Because I'm a girl : la campagne participative qui lutte contre les violences faites aux filles

Because I'm a girl : la campagne participative qui lutte contre les violences faites aux filles
Because I'm a girl : la campagne participative qui lutte contre les violences faites aux filles
Dans cette photo : Natalie Dormer
Quelques jours avant la Journée internationale de la fille, célébrée le 11 octobre, l'association Plan UK a lancé la campagne participative « Because I'm a girl », à laquelle participent notamment Natalie Dormer et Lena Headey de « Game of Thrones ». Le but ? Sensibiliser les Britanniques au sort des jeunes filles dans le monde.
A lire aussi


Trois mois après avoir accueilli à Londres le « Girl Summit » organisé par l'Unicef, la Grande-Bretagne se mobilise une fois encore pour les droits des filles. À l'initiative de l'ONG Plan UK, qui défend les droits des enfants dans les pays en développement, vient d'être lancée, une semaine avant la Journée internationale de la fille le 11 octobre, la campagne « Because I'm a girl » (parce que je suis une fille, en français). Celle-ci a pour ambition de lutter contre les violences subies par les filles à travers le monde.

Et il y a urgence : selon les chiffres de l'Unicef dévoilés en juillet dernier, 700 millions de filles dans le monde sont mariées de force avant leurs 18 ans ; 130 millions de femmes et de fillettes ont subi une excision.

Les chiffres transmis par le gouvernement britannique ne sont guère plus encourageants. Selon ce dernier, environ 60 000 filles âgées de 0 à 14 ans, nées en Angleterre et au Pays de Galles ont été victimes de mutilations génitales. En 2013, 1302 cas de mariage forcé ont été recensés au Royaume-Uni.

« J'inscris les droits des filles là où ils ne peuvent être ignorés »

Pour que les droits des filles ne soient pas oubliés et que leur violation ne soit pas ignorée du grand public, Plan UK a décidé de les afficher « là où ils ne peuvent pas être ignorés ». Comment ? En les affichant sur le visage de ceux qui veulent les défendre.

Parmi eux, les actrices de Game of Thrones Natalie Dormer (Margaery Tyrell) et Lena Headey (Cersei Lannister), ainsi que la chanteuse Berveley Knight, qui prêtent leur visage à la campagne « Because I'm a girl ». Elles apparaissent devant l'objectif du photographe John Davis, le visage grave et les mots « isolement », « forcée », « honneur familial », « depuis ce jour, je ne suis plus moi-même » et « on essaye de me contrôler » peints sur le visage par l'artiste Marion Deuchars.

« Je suis profondément choquée et attristée de savoir que des millions de filles à travers le monde subissent des mutilations génitales ou sont forcées à se marier », explique Beverley Knight à Marie Claire UK. Première célébrité à prendre part à la campagne « Because I'm a girl », elle poursuit : « Plan UK travaille dur pour mettre fin à ces pratiques néfastes, mais les histoires de ces filles ne sont tout simplement entendues. Cette campagne est d'une importance vitale. »

« Because I'm a girl », une campagne participative

L'originalité de la campagne « Because I'm a girl » repose aussi sur son caractère participatif. Aux côtés de Natalie Dormer, de Lena Headey et de Beverley Knight, chaque Britannique, pourvu qu'il soit doté d'un accès à internet, peut prendre part à l'initiative et « faire face aux violences contre les filles » en utilisation l'application Face Up. Disponible sur Facebook et sur le site de Plan UK, elle permet aux internautes de télécharger la photo de leur visage, et d'y inscrire « I'm putting girl's rights where they can't be ignored » (J'inscris les droits des filles là où ils ne peuvent être ignorés) puis de la poster sur les réseaux sociaux accompagnée du hashtag #FaceUp.

L'initiative est d'ores-et-déjà un succès : en quelques jours seulement, des milliers d'internautes ont pris part à la campagne « Because I'm a girl » sur Twitter et sur Facebook.