DSK libéré sur parole, les poursuites sont maintenues

DSK libéré sur parole, les poursuites sont maintenues
DSK libéré sur parole, les poursuites sont maintenues
Dans cette photo : Dominique Strauss-Kahn
L'audience de Dominique Strauss-Kahn, fixée à la dernière minute, a commencé à 17h30 au tribunal pénal de New York. En 10 minutes, DSK a été fixé sur son sort : l'ancien directeur du FMI est libéré sur parole et la caution d'un million de dollars a été levée.
A lire aussi


Dominique Strauss-Kahn et Anne Sinclair sont arrivés au tribunal pénal de New York pour la tenue de l'audience surprise, fixée à la dernière minute en raison du changement d'avis du procureur sur la crédibilité de Nafissatou Diallo. La victime aurait menti sur les faits et est décrédibilisée par son implication possible dans des histoires de vente de drogue et de blanchiment d'argent.
L'audience a débuté à 17h30 et l'équipe du procureur a débuté avec l'explication de ses doutes sur la crédibilité des dires de la victime. Le juge a annoncé que la levée de la caution d’un million de dollars. L’accusation a réitéré sa volonté de poursuivre DSK car pour l'avocat de Nafissatou Diallo, Kenneth Thompson, cette audience ne change rien au fait qu'il y a eu une agression sexuelle.
L'issue est aujourd’hui favorable pour DSK qui est libéré sur parole, comme l'annonçait Bloomberg TV cet après-midi. Dominique Strauss-Kahn est reparti du tribunal en direction de sa maison de Tribeca louée par Anne Sinclair. il devrait ensuite regagner son domicile de Washington, le juge ne l’ayant pas autorisé à quitter les Etats-Unis.

(Source : BFM TV)

Géraldine Bachmann


VOIR AUSSI

Affaire DSK : la plaignante aurait menti, DSK doit comparaître
DSK : ses avocats contestent l’identification par la femme de chambre
DSK : ses premiers mots à la police lors de son arrestation
Primaires au PS : Guy Delcourt dénonce une organisation contestable

L’INFO MEMBRES

Affaire DSK : le frère de Nafissatou Diallo, la femme de chambre, s’est confié au JDD
Affaire DSK : les réactions d’Aubry, Hollande, Lang, Jospin et Borloo