Japon : beuveries géantes pour former des couples

Japon : beuveries géantes pour former des couples
Japon : beuveries géantes pour former des couples
Afin d'aider des couples à se former et ainsi lutter contre la forte baisse des natalités dans le pays, les municipalités japonaises organisent des soirées beuveries géantes pour les célibataires. Une initiative étonnante et appréciée des Japonais.
A lire aussi
Un couple gay sur les bouteilles d'Evian : les meilleures répliques aux tweets homophobes
News essentielles
Un couple gay sur les bouteilles d'Evian : les meilleures...


Pour trouver l’âme sœur, il y a les moyens qu’on connaît tous : drague sur le lieu de travail, sortie en boîte de nuit ou encore ces fameux sites de rencontres et autre speed dating. Mais au Japon, où les jeunes de 20 à 35 ans déclarent avoir beaucoup de difficultés à trouver un partenaire, les autorités locales et les associations de restaurateurs ont une idée plutôt originale pour aider les jeunes célibataires à se rencontrer et former des couples : elles organisent des soirées beuveries géantes appelées « Machikon ». Ce nom est d’ailleurs inventé à partir du mélange des mots « Machi » (ville en japonais) et « gokon » (rencontres groupées). Et le principe est simple : munis d’un bracelet qui leur donne le droit d’entrée, moyennant tout de même 35 euros pour les filles et 60 euros pour les garçons, les participants se rendent dans tous les restaurants de la ville qui organisent ces Machikons et consomment à volonté pendant trois heures. Autant dire qu’avant même la fin de ce laps de temps, les participants sont déjà correctement éméchés et désinhibés, ce qui favorise les rencontres.

Mais le but de ces soirées est un peu plus subtil et utile qu’une simple saoulerie générale. Il s’agit en effet ici pour les autorités de favoriser les rencontres entre célibataires dans le but de lutter contre le vieillissement de la population et la baisse préoccupante des natalités. Car même si la quasi-totalité des Japonais rêvent de mariage (90% des filles pour presque autant de garçons) et y sont d’ailleurs incités par la société, ils ont beaucoup de peine à nouer des relations sérieuses, à se passer la bague au doigt et donc à fonder des familles. En effet, les messieurs âgés de 20 à 35 ans n’ayant pas d’emploi stable et l’assurance de revenus qui va avec, éprouvent les plus grandes difficultés à se faire accepter de ces demoiselles. Bon nombre d’entre elles, surement pour des raisons culturelles, considèrent le fait d’être mère comme un emploi à temps plein et recherchent donc des hommes capables d’assumer rapidement un foyer à eux seuls. De plus, les mariés se rencontrent de plus en plus tard et les entreprises ne sont plus ces lieux privilégiés de rencontre comme ils l’étaient autrefois. A ce propos, une étude gouvernementale japonaise récente démontre que 61,4 % des hommes non mariés de 18 à 34 ans déclarent ne pas avoir de partenaire et que 49,5 % des filles comprises dans cette tranche d’âge sont dans le même cas.

Ces soirées beuveries sont donc une aubaine pour tous ces jeunes qui se sentent rassurés de faire des rencontres au sein de ces Machikons. Le succès de ces soirées est tel qu’une cinquantaine de Machikons sont déjà programmés pour le premier semestre 2012 dans plus de la moitié des préfectures japonaises.

Alexandre Roux

(Source : Le Point.fr, Karyn Poupée)
Crédit photo : Lifesize

VOIR AUSSI

Internet et sentiments, la Love Machine numérique
On ira tous draguer en ligne ?
Bon plan : Jouez les web entremetteurs avec vos amis célibataires