Ségolène Royal : sa folle semaine médiatique

Ségolène Royal : sa folle semaine médiatique
Ségolène Royal : sa folle semaine médiatique
Dans cette photo : Ségolène Royal
Elle est partout : interviews, plateaux télé, radio. Ségolène Royal est en grande forme et pour la sortie de son livre, « Cette belle idée du courage », la socialiste revient sur le devant de la scène, en réglant ses comptes à l'occasion et distillant ses conseils. En attendant mieux ?
A lire aussi


Elle est toujours là, et entend bien démontrer qu’il faut encore compter sur elle. Et pour ce faire, rien de plus efficace qu’une folle semaine médiatique, au cours de laquelle Ségolène Royal était sur tous les fronts. Officiellement à l’occasion de la sortie de son ouvrage « Cette belle idée du courage », l’ex-candidate PS à la présidentielle a enchaîné interviews, plateaux télé et radios, distillant sa bonne parole et ses conseils ironiques à qui voulait bien l’entendre. Elle démarre le 12 mai dernier, sur TF1, où elle n’hésite pas à tacler François Hollande : « « On est dans une phase où il faut maintenant accélérer, fixer sans doute deux ou trois grandes priorités bien claires. Il faut que le gouvernement trouve vraiment un esprit d’équipe. Qu’il n’y ait plus de dissensions. » Et à ceux qui l’imaginent opérer un retour au gouvernement, elle l’assure : « Je suis à la tête de ma région, j’y suis fidèle, j’y ai engagé des réformes très importantes, […] et j’entends conduire ces réformes jusqu’au bout. »

Un marathon médiatique

Le marathon continue : Grand Jury RTL - LCI - Le Figaro, Le Monde, Grazia, France Inter, BFMTV, France 3… chacun a droit à son interview de la présidente du conseil régional de Poitou-Charentes. Une semaine 100% Ségolène Royal, qui a permis à la vice-présidente de la BPI de non seulement donner son avis sur le début de quinquennat de son ancien compagnon, mais également de régler certains de ses comptes, à coups de petites phrases ironiques ou de déclarations discrètes. Le fameux tweet de soutien de Valérie Trierweiler à Olivier Falorni ? Il est jugé « féroce », mais Royal l’assure dans une interview à ELLE, « l'esprit de vengeance, la jalousie, l'envie n'ont pas de prise sur moi. » Les tensions avec Nicolas Dufourcq, avec qui elle copréside la BPI ? Elle les balaie en expliquant qu’ « il vaut mieux avoir des dialogues clairs et nets et un peu musclés au départ, pour que les choses partent dans la bonne direction, plutôt que de se taire ». Le débat sur le mariage pour tous ? Ségolène Royal s’interroge : « Pourquoi a-t-on traîné ce débat interminable sur le mariage pour tous, qui a fini par exaspérer les Français ? ». Mme Royal n’a pas eu de place au gouvernement ? Elle l’assure à travers ce retour médiatique en grande pompe : elle n’en a pas besoin pour faire parler d’elle.

VOIR AUSSI

Ségolène Royal à la BPI : son "coup de pouce aux femmes qui entreprennent"
Ségolène Royal : la BPI, son nouveau tremplin
NKM : Ségolène Royal "en est à attendre que son ex la nomme quelque part"
Ségolène Royal tacle Hollande et réfute une entrée au gouvernement