Mister Univers, Vincent Lagaf, anciens de la télé-réalité : les candidats LOL aux municipales 2014

Mister Univers, Vincent Lagaf, anciens de la télé-réalité : les candidats LOL aux municipales 2014
Mister Univers, Vincent Lagaf, anciens de la télé-réalité : les candidats LOL aux municipales 2014
Dans cette photo : François Hollande
Il n'y a pas que NKM et Anne Hidalgo qui se tirent dans les pattes pour les élections municipales de 2014 : de nombreux autres candidats se sont lancés dans la bataille pour le mois de mars, certes moins médiatiques, mais non sans un potentiel certain de buzz. Anciens de la Star Ac, ex-stars des Vacances de l'amour ou encore Mister Univers et ancien garde du corps de François Hollande, revue des candidats LOL des municipales.
A lire aussi

Les anciens candidats de la télé-réalité : la politique après la Star Ac et X-Factor

Passer de la télé-réalité à la politique, le pari est risqué mais ils sont plusieurs à profiter de leur mini célébrité pour se frotter au grand bain des élections. Ainsi, Mathieu Johann, demi-finaliste de la saison 4 de la Star Academy sur TF1, a annoncé sur Twitter sa candidature aux municipales de mars prochain : il sera troisième sur la liste du dissident UMP François Brière à Saint-Lô, sa ville natale.

Autre transfuge de la télé : Bruno Clavet, 24 ans, qui avait tenté sa chance à l’émission de W9 X-Factor, dans une prestation musicale qui n’aura pas marqué les esprits… Tentative de reconversion donc pour l’ex mannequin, qui se veut l’atout charme du FN, pour qui il sera tête de liste dans le IIIe arrondissement de Paris.

Des Vacances de l’amour à la mairie de Paris ?

On retrouve également dans les rangs de Nathalie Kosciusko-Morizet pour la mairie de Paris un candidat qui, dans son temps, a fait se pâmer plus d’une midinette devant son petit écran. Le comédien et auteur Benoît Solès, anciennement beau brun de la série Les vacances de l’amour et plus récemment aperçu dans Plus belle la vie, se lance en politique et sera numéro deux sur la liste UMP-UDI-Modem dans le IIIe arrondissement de Paris. Il se retrouvera donc en compétition avec Bruno Clavet, candidat susnommé. Comme quoi les mondes de la télévision et de la politique sont plus petits qu’il n’y parait

Vincent Lagaf candidat à Cavalaire-sur-Mer

Le Juste prix, le Bigdil et désormais les élections municipales à Cavalaire-sur-Mer : Vincent Lagaf tente une immersion en politique en rejoignant Philippe Leonelli, sous la bannière « Vivre Ensemble ». Mais que ses fans se rassurent : l’animateur télé assure qu’ « il ne s'agit en aucun cas d'une reconversion dans la politique ». « Je fais ça par passion et amour de Cavalaire, où je vis dix mois par an ». Autre personnalité du PAF qui se présente aux municipales de mars prochain ? Virginie Calmels, 42 ans, ancienne présidente-directrice générale d'Endemol France qui figurera sur la liste d'Alain Juppé à Bordeaux.

Mister Univers 2014 s’investit au PS

Lui avait déjà un (petit) pied en politique : Alexandre Piel, 39 ans, était le garde du corps de François Hollande. Mais il est surtout champion de culturisme, nommé Mister Univers 2014. Ce candidat tout en muscles se présentera aux municipales sur la liste d'opposition du PS dans la commune de Caudebec-lès-Elbeuf (Seine-Maritime) et se dit prêt à mener la bataille. On lui fait confiance pour apprendre à encaisser les coups qui pleuvent en politique.

Le candidat qui ne voulait pas devenir le maire d’Houilles

À 53 ans, Bruno Comby est candidat divers droite aux municipales. Cet ingénieur polytechnicien s’est déjà fait connaître en publiant un ouvrage consacré à l'art de la sieste (préfacé par Jacques Chirac), mais s’il attire l’attention cette année, c’est qu’il est candidat à la mairie d’Houilles. Et M.Comby, s’il brigue le siège de maire, ne souhaite pas devenir « maire d’Houilles », un titre qui ne lui plaît que très peu. D’où son engagement à corps perdu pour modifier le nom de sa commune, et le transformer en un plus chic « Oville », voire « Hoville », appellation assurément plus facile à assumer. D’ailleurs, il l’assure, ses motivations ne sont pas uniquement personnelles, le candidat arguant notamment que le nom de la ville est un vrai frein pour son développement économique : « Un chef d’entreprise qui souhaite implanter un siège social fera rire tous ses collègues du Rotary en annonçant qu’il s’installe à Houilles », se plaint-il. Gageons que les électeurs seront sensibles à cet argument.