« La rentrée, c'est maintenant » : retour de vacances chargé pour Hollande

« La rentrée, c'est maintenant » : retour de vacances chargé pour Hollande
« La rentrée, c'est maintenant » : retour de vacances chargé pour Hollande
Dans cette photo : François Hollande
Conseil des ministres mercredi, réunion sur les Roms dans la foulée, sommet franco-allemand jeudi, réception du 1er ministre grec samedi : la semaine de rentrée du président François Hollande s'annonce chargée et résolument européenne. En ligne de mire, la crise de la zone euro qu'il souhaite résoudre au plus vite.
A lire aussi
3 conseils pour gérer ses e-mails à son retour de vacances
Mag
3 conseils pour gérer ses e-mails à son retour de vacances


François Hollande, bronzé et sans cravate, est arrivé gare de Lyon à Paris dimanche 19 août aux alentours de 20h15. Comme à l’aller, il a voyagé en TGV pour rentrer du Fort de Brégançon où il avait pris ses quartiers d’été il y a une quinzaine de jours. Lucide sur les attentes des Français, le président « normal » sait que son agenda est déjà bien rempli : « La rentrée c'est maintenant ! Il y a du travail qui nous attend, les Français veulent que les problèmes soient réglés. »

Studieux donc, le chef de l’État doit déjeuner avec son Premier ministre, Jean-Marc Ayrault mardi 21 août à l’Élysée à la veille du 1er Conseil des ministres de la rentrée où tous les membres de l’exécutif devraient être présents. L’après-midi sera consacrée à une réunion interministérielle sur la situation des Roms en France, leur accès au logement et à l’emploi notamment. Alors que l’été a résonné du démantèlement de plusieurs campements, les associations, les partis de gauche ainsi que l’aile gauche du PS ont signifié leur mécontentement. Cécile Duflot, la ministre du Logement, a demandé des solutions alternatives.

Ensuite, François Hollande a rendez-vous avec Angela Merkel jeudi pour continuer les travaux sur la crise économique de la zone euro mais également pour faire un point sur la situation en Syrie. Ils doivent également préparer la réception du Premier ministre grec Antonis Samaras, vendredi à Berlin et samedi à Paris, qui souhaiterait a priori un nouveau sursis en matière de restriction budgétaire, une demande d’ores et déjà rejetée par l’Allemagne.

Laure Gamaury

Source : lexpress.fr
Crédit photo : AFP

VOIR AUSSI

Les 100 jours de Hollande : premier bilan en 5 points
À la veille des vacances, Hollande réaffirme ses priorités pour la rentrée
Élections législatives en Grèce : vers un gouvernement pro-euro