Assemblée nationale : bientôt une crèche pour les jeunes parents députés ?

Assemblée nationale : bientôt une crèche pour les jeunes parents députés ?
Assemblée nationale : bientôt une crèche pour les jeunes parents députés ?
Dans cette photo : Ségolène Royal
Axelle Lemaire et Barbara Romagnan, deux députées socialistes, relancent l'idée de la mise en place d'une crèche au sein de l'Assemblée nationale pour favoriser l'accès de l'Hémicycle aux jeunes parents. Si le projet fait l'unanimité sur le fond, sa mise en place pose de nombreux soucis matériels et logistiques qui freinent les décisions.
A lire aussi


Une crèche à l’Assemblée nationale ? Les député(e)s disent oui. Le personnel de l’institution aussi. Mais sa mise en place est un véritable casse-tête : exigüité des locaux, partenariat avec une société privée ou service public, financement. Axelle Lemaire, députée de la troisième circonscription des Français de l’étranger, et Barbara Romagnan, députée du Doubs, toutes deux membres de la majorité parlementaire, ont décidé de rouvrir le débat sur un projet qu'avait déjà défendu Ségolène Royal en 1991, sans succès.

De nombreux obstacles au projet

Elles ont adressé une lettre à Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, le 11 décembre 2012, disponible sur le site d’Axelle Lemaire. Le 12 février, Bernard Roman, député du Nord et premier questeur de l’institution leur a répondu, dans une missive que s’est procurée Le Lab d’Europe 1 : « Votre demande, qui doit être examinée dans toutes ses dimensions, fait actuellement l’objet d’un examen approfondi et nous ne manquerons pas de vous apporter très prochainement une réponse sur ce projet qui vous tient particulièrement à cœur. » 

Mais quand Le Lab interroge Bernard Roman, il admet que sa réponse formelle cache en réalité les difficultés foncières inhérentes à la mise en place d’une crèche au sein de l’Assemblée. Faute de locaux disponibles, le dossier ne peut pas progresser, selon lui. Il ajoute également que les députés ne sont pas les seuls concernés par le projet et que tout le personnel devra être consulté par l’intermédiaire des syndicats. Enfin, si Axelle Lemaire et Barbara Romagnan proposent dans leur lettre un partenariat avec une crèche privée, les questeurs ne sont pas d’accord et cherchent une solution plus pérenne.

Un projet qui suscite l’intérêt

En attendant, être député et jeune parent est un choix souvent difficile à assumer. « Il faut réfléchir à deux fois avant de se lancer en politique lorsque l’on a des enfants en bas âge. C’est un rythme un peu fou. […] C’est parfois dur de quitter ses enfants », avoue Axelle Lemaire au Lab d’Europe 1. Au sein du groupe parlementaire socialiste, il n’existe pas de chiffres précis sur les députés parents d’enfants en bas âge mais Xavier Julien, le directeur de la communication du groupe, en convient : une crèche à l’Assemblée nationale est un projet qui suscite l’intérêt.