Divorce : combien ça coûte ?

Divorce : combien ça coûte ?
Divorce : combien ça coûte ?
Une enquête d'onze sociologues s'est penchée sur la Justice des affaires familiales, avec le divorce en ligne de mire. L'occasion de répondre à une question trop peu posée : quel est le coût moyen d'un divorce en France ?
A lire aussi
Accouchement, couches, scolarité, permis... : combien coûte un enfant ?
finances
Accouchement, couches, scolarité, permis... : combien...


Le « Collectif Onze » a publié lundi 18 novembre, aux éditions Odile Jacob, le résultat d’une large enquête (335 audiences, 16 juges suivis, 500 dossiers examinés) menée au cœur du système judiciaire français, et plus particulièrement sur la Justice des affaires familiales. Dans cet ouvrage, le divorce est étudié sur toutes les coutures, et chiffré. Frais d’avocats, pension alimentaire : aujourd’hui, combien coûte un divorce ?

>> Couple : Top 10 des motifs les plus fréquents de divorce <<

Quelle est la pension alimentaire moyenne ?

La pension alimentaire dépend des besoins de l’enfant et des revenus des parents. Lors d’un divorce, c’est une des principales sources de désaccord pour les parents des enfants (55% des litiges). D’après l’enquête du Collectif Onze, elle oscille entre 90 et 150 euros dans 33% des cas. Dans 27% des cas, elle est comprise entre 150 et 300 euros. Elle grimpe rarement au-delà de 300 euros par enfant (7% des cas). En cas de parent au chômage ou au RSA, il n’y a pas de pension possible : 33% des cas se soldent par une absence de pension, où ce sera à la Caisse d’allocations familiales de verser une compensation financière au parent ayant la garde de l’enfant.

Les avocats, une grosse partie du budget

Aux États-Unis, on ne compte plus les cas de divorces sur-médiatisés de people, où une épouse déchue plumerait son mari de millions de dollars avec l’aide d’avocats grassement payés. En France, la réalité est toute autre. Le coût du divorce repose sur les honoraires des avocats choisis… Si avocats il y a. Les sommes peuvent être conséquentes : attention aux promesses d’un « pack divorce » à 240 ou 250 euros trouvé sur internet, qui fleurent bon l’arnaque. En cas de manque de moyen, mieux vaut compter sur aide juridictionnelle prise en charge par l’État. Une séparation à l’amiable avoisine plutôt les 2000 ou 3000 euros. Une somme conséquente, qui entraîne désormais les couples à y réfléchir à deux fois : la crise a fait chuter le nombre de divorce annuels en France. 

>> Le nombre de divorces en baisse : la "faute" à la crise <<

Plus le couple a été marié longtemps, plus les frais augmentent, par exemple dans le cas d’un achat d’appartement à deux. Pour les biens, il faudra compter avec les frais de notaires, qui peuvent grimper haut. Divorcer, un nouveau luxe ?

VOIR AUSSI

Le divorce : pour le pire seulement ?
Divorce-gay.fr : le site pour rompre un mariage homo en toute sérénité
Enquête : les frais financiers du divorce

Plus d'actu sur : Divorce

Les 8 bons côtés d'un divorce (dont on ne nous parle pas)
6 raisons pour lesquelles les femmes divorcent
Divorce : les femmes trinquent plus que les hommes