Qui était Kate Barry ? Retour sur la vie et l'oeuvre de la fille de Jane Birkin

Qui était Kate Barry ? Retour sur la vie et l'oeuvre de la fille de Jane Birkin
Qui était Kate Barry ? Retour sur la vie et l'oeuvre de la fille de Jane Birkin
Dans cette photo : Jane Birkin
La photographe britannique Kate Barry est morte mercredi soir après être tombée du 4ème étage de son appartement parisien. Selon les premiers éléments de l'enquête, il s'agirait d'un suicide. Retour sur la vie et l'œuvre de la fille aînée de Jane Birkin et du compositeur John Barry.
A lire aussi
Les Invisibles : "Le rire était la seule passerelle pour un sujet aussi dur"
News essentielles
Les Invisibles : "Le rire était la seule passerelle pour...


Elle était la plus discrète des filles Birkin. Demi-sœur de Charlotte Gainsbourg et de Lou Doillon, Kate Barry est morte mercredi soir à l’âge de 46 ans. Selon les enquêteurs, qui ont retrouvé des antidépresseurs dans son appartement, la photographe britannique pourrait s'être suicidée en sautant par la fenêtre de son appartement de la rue Claude Chahu, dans le XVIe arrondissement de Paris. Fille du compositeur John Barry (notamment auteur des bandes originales de plusieurs James Bond et d'Out of Africa, mort en 2011) et de l’actrice Jane Birkin, Kate Barry laisse derrière elle un fils, Roman, 26 ans.

Née à Londres le 8 avril 1967, Kate Barry voit ses parents se séparer dès sa naissance. Serge Gainsbourg, alors nouveau compagnon de Jane Birkin, l’élève jusqu’à l’âge de 13 ans. Jacques Doillon prend le relai lorsque sa mère s'installe avec lui.

Maman à l'âge de 20 ans (son fils est né de sa relation avec Pascal de Kermalec, décédé peu de temps après la naissance de Roman), Kate Barry s'est d'abord intéressée à la mode. Diplômée de l’école de la Chambre syndicale de la haute couture parisienne en 1984, elle abandonne cette carrière et se tourne assez vite vers la photographie. 

Des collaborations pour les plus prestigieux magazines

Son travail est rapidement reconnu et notamment publié dans de prestigieux titres tels que Paris Match, Vogue ou le Sunday Times Magazine. En 2000, elle réalise sa première exposition à la Bunkamura Gallery de Tokyo. En 2003, à la demande de l’association Ni putes ni soumises, elle signe gracieusement la photographie emblématique de l’association. Suivent plusieurs expositions dont « Cornered, portraits-paysages » à la galerie Léo Scheer à Paris, une exposition de 40 portraits inspirés du Marché International de Rungis et une autre exposition de portraits, son format de prédilection, au Mori Art Museum de Tokyo.

Une partie de son travail est visible sur le site de l'agence Modds

« Une femme engagée et généreuse »

Kate Barry réalise également de nombreuses pochettes d'album pour France Gall, Raphael, Jane Birkin, Lara Fabian, Calogero ou encore Carla Bruni. En 2011, elle choisit d’élargir encore un peu son champ professionnel en façonnant le documentaire portrait de l’écrivain Philippe Djian pour la série « Empreintes ».

En 2013, à l’occasion du premier festival international de photographie Kyotographie à Kyoto, elle expose « Actrices ». Le mois dernier, son travail était encore exposé dans la Galerie Cinéma d’Anne-Dominique Toussaint et le 26 septembre elle s’était rendue au vernissage en compagnie de sa demi-sœur Charlotte Gainsbourg. Mercredi soir, Franck Chaumont, ex-responsable de la communication de Ni putes ni soumises, a salué « une femme engagée et généreuse ».

Rare à la télévision, elle était apparue le 13 janvier dernier aux côtés de sa mère et de ses sœurs dans l'émission de Michel Drucker, Vivement dimanche.


Manon Adoue