Vers l’abolition de la prostitution en France ?

Vers l’abolition de la prostitution en France ?
Vers l’abolition de la prostitution en France ?
Une tribune signée par 200 élus appelle les sénateurs à lutter contre l’esclavage sexuel en France.
A lire aussi

200 élus - de tous bords politiques- réclament aux sénateurs l’adoption rapide d’une proposition de loi déjà votée par l’Assemblée nationale.

Le Journal du Dimanche vient de publier une tribune titrée « Pour l'adoption rapide de la proposition de loi renforçant la lutte contre le système prostitutionnel »  à l’occasion de l’arrivée, prévue ce dimanche à Paris, d’une ancienne prostituée de 57 ans. Cette dernière vient d’accomplir un parcours de 800 kilomètres sur les routes de France pour réclamer « l'abolition de l'esclavage sexuel. »

Signée par Anne Hidalgo, Johanna Rolland, Roland Ries, Jean Rottner, Serge Grouard et 200 autres maires et conseillers municipaux, cette tribune rappelle que « la prostitution est d'abord une exploitation des plus vulnérables » et interroge les lecteurs : « Comment éduquer nos enfants dans l'égalité entre filles et garçons si les hommes peuvent exploiter la précarité des femmes pour leur imposer un acte sexuel par l'argent? Comment accepter que toute femme de passage sur un lieu de prostitution puisse être confrontée à la question : « C'est combien? »

Pénaliser les clients et lutter contre le proxénétisme

Ce projet de loi propose de lutter contre le proxénétisme, mettre en place un système de prévention auprès des jeunes mais encore pénaliser les clients par une amende de 1500 euros.