L'association EVE- Le cancer du col de l'utérus

L'association EVE- Le cancer du col de l'utérus
L'association EVE- Le cancer du col de l'utérus
Le cancer du col de l'utérus est le seul cancer détectable et traitable à un stade très précoce. Le cancer du col de l'utérus représente pourtant la deuxième cause de décès par cancer chez les femmes de moins de 44 ans. L'association EVE agit depuis 18 ans pour que le cancer du col de l'utérus ne soit plus une fatalité.
A lire aussi

Mieux vaut prévenir que guérir

L'association EVE s'est créée en 1990 pour obtenir un résultat simple, et pourtant très difficile à atteindre : que toutes les femmes entre 25 et 65 ans se fassent dépister au moins tous les trois ans... En commençant par l'Alsace, région-pilote.

535 600 femmes ont déjà participé à la campagne d'EVE. Autant de femmes sensibilisées au dépistage, qui auront accès à un traitement efficace si elles présentent des liaisons liées à un virus HPV, responsable de la maladie.

Le Docteur Muriel Fender a rejoint l'association EVE en 1994, et mesure aujourd'hui les progrès réalisés : " Nous avons réussi à faire passer le message aux femmes de plus de 50 ans, qui avaient tendance à oublier leur suivi gynécologique après la ménopause. Mais aujourd'hui, une nouvelle tranche d'âge reste à convaincre : les femmes de 25-30 ans, qui sont très prises par leur travail, qui n'envisagent pas encore de grossesse... Elles fréquentent également moins les cabinets de gynécologie ".

Comment EVE fait reculer le cancer du col de l'utérus

La mission numéro 1 d'EVE : faire passer le message de la prévention. Le mois de leur anniversaire, les femmes de 25 à 65 ans, vivant en Alsace et n'ayant pas eu de frottis depuis trois ans reçoivent un courrier de l'association EVE qui les encourage à se faire dépister. EVE anime également un numéro vert pour répondre aux questions que se posent les femmes sur le cancer du col de l'utérus. Au-delà de la campagne de prévention, EVE s'assure de la qualité du dépistage et du suivi des résultats. En tout, ce sont plus d'1 million 936 000 frottis qui ont été réalisés depuis le début de la campagne... permettant ainsi d'éviter 500 cancers en Alsace.

L'objectif pour l'avenir ? " Atteindre des niveaux de dépistage similaires à ceux des pays nordiques, dans lesquels l'incidence du cancer du col est très limitée ". En Finlande par exemple, elle est de 4,7 pour 100 000 femmes, tandis qu'en France, un peu moins de 10 femmes sur 100 000 sont touchées par ce cancer. Le Dr Fender est optimiste : " Cet objectif est tout à fait réalisable, si tout le monde s'y met ".

Pour l'instant, les campagnes de prévention régionales restent limitées à l'Alsace, à l'Isère et à la Martinique. Mais de nouveaux sites expérimentaux pourraient s'ouvrir en 2009, et permettre ainsi d'étendre la zone de prévention.Comment se prémunir du cancer du col de l'utérus ? On ne le répétera jamais assez : toutes les femmes entre 25 et 65 ans ayant déjà eu un rapport sexuel doivent se faire dépister au moins tous les trois ans. Le dépistage a lieu chez votre gynécologue ou votre médecin généraliste sous forme de frottis, un examen rapide et indolore.

Des vaccins existent pour se prémunir des virus HPV, en cause dans le cancer du col de l'utérus : le Gardasil, ou encore le Cervarix. Mais leur efficacité est limitée, puisqu'ils ne luttent pas contre tous les types de HPV, et qu'ils sont surtout recommandés pour les filles autour de 14 ans (ou celles de 15 à 23 ans n'ayant pas encore eu de rapport sexuel).

Vous trouverez les réponses à toutes vos questions sur EVE et Passez l'info.