Tendance : et si on portait un diadème au bureau ?

Tendance : et si on portait un diadème au bureau ?
Tendance : et si on portait un diadème au bureau ?
Dépoussiérer la tiare pour en faire un accessoire portable en soirée comme en réunion, voilà l’idée venue tout droit des États-Unis. Mais attention, en 2014, le couvre-chef des princesses n’a plus rien de kitsch. Zoom sur une tendance pas si nunuche que ça.
A lire aussi
Les tips pro/perso d'Emma Terrier, fondatrice des Tendances d'Emma
News essentielles
Les tips pro/perso d'Emma Terrier, fondatrice des...


Non mesdames, le diadème n’est plus réservé aux Miss France ou aux ladies de Downton Abbey. A en croire le très sérieux New York Times, le serre-tête qui brille serait en train de se démocratiser et se porterait à présent même au bureau. Du balai, headbands et couronnes de fleurs, et place à la tiare donc. Mais alors, où cette nouvelle tendance prend-elle racine ? Dans la tête de la créatrice Jennifer Behr entre autre. L’Américaine s’est lancée en 2005 à Brooklyn avec une collection composée de quelques bandeaux et headbands. Aujourd’hui, elle est l’une des plus populaires vendeuses de diadèmes avec des prix oscillant entre 148 dollars à 1 500 dollars. Pas donné donc. Et pourtant, les modeuses s’arrachent ses petites pièces discrètes et chic.

Un accessoire pour les femmes fortes

Interrogé par le New York Times, Geoffrey C. Munn, auteur du livre Tiaras : A History of Splendour, estime que cette nouvelle mode a un petit côté féministe. « Il se pourrait qu’en choisissant ce genre d’accessoires, les femmes modernes affirment de façon très iconique leur prise de pouvoir. Qui plus est, la tiare est incroyablement flatteuse », indique-t-il. Une opinion qu'elles sont plusieurs à partager. Amanda Miller, manager chez eBay et tête discrètement couronnée affirme : « Si vous pensez aux femmes puissantes qui ont marqué l’histoire, elles ont toutes terminé avec quelque chose sur le crâne. Pensez à Cléopâtre ! ». Pour Marly Ellis, responsable du marketing chez YouTube, le diadème « n'est ni un fétiche de princesse, ni un objet girly » . Pour elle, c'est avant tout une preuve de grande confiance en soi : « Il faut avoir beaucoup d'assurance pour faire son entrée dans une pièce avec un tel accessoire sur la tête »

De Beyoncé à Lady Gaga, le diadème dans tous ses états

Toujours précurseurs de tendances, les célébrités ont adopté le diadème depuis quelques mois déjà. Sur Instagram, elles prennent la pose telles des princesses des temps modernes. La chanteuse Beyoncé, l’adorable actrice Mindy Kaling, Madonna, Lady Gaga (coiffée en Jennifer Behr bien sûr), toutes ont succombé. Kendall Jenner, demi-sœur de Kim Kardashian et étoile montante des podiums, s’affichait fin novembre dans les rues de New York, robe Donna Karan près du corps et, coincé dans sa chevelure corbeau, un diadème digne de Lady Di. Avec 16,8 millions de followers sur Instagram, autant dire que chacun de ses fashion statements est scruté et copié à l’excès.

Alors, la tendance diadème va-t-elle déferler en France ? Gageons quand même qu’il faudra attendre les prochains festivals de Coachella et du We Love Green avant que nos collègues de bureau débarquent à la machine à café une mini-couronne sur la tête.

The Big Bang Theory - Tiara