Médicaments : 10 milliards d'économies possibles pour la Sécurité sociale

Médicaments : 10 milliards d'économies possibles pour la Sécurité sociale
Médicaments : 10 milliards d'économies possibles pour la Sécurité sociale
Face au gâchis de l'assurance maladie, la députée européenne Michèle Rivasi explore des pistes qui selon elle pourraient aboutir à près de 10 milliards d'économies. Les Français consomment trop de médicaments, et pas assez de génériques.
A lire aussi
Réseaux sociaux : Habbo accusé de négliger la sécurité des mineurs
internet
Réseaux sociaux : Habbo accusé de négliger la sécurité...


« Les économies pouvant être réalisées par l'assurance maladie sont a minima de 10 milliards d'euros », affirme Michèle Rivasi, députée européenne. Lors d'une conférence de presse, la députée EELV membre de la Commission santé et environnement du Parlement européen a rappelé que les Français ont multiplié par plus de cinq leurs dépenses en médicaments depuis 1980 et occupent désormais la place de premier pays consommateur de médicaments en Europe. « Non seulement (les Français) en consomment trop sans amélioration clinique tangible mais ils payent les médicaments génériques beaucoup plus cher que leurs voisins européens », souligne-t-elle.

Autre point noir : la consommation de génériques en France représente 15% des prescriptions, contre 80% des prescriptions de médicaments en Grande-Bretagne et 60% en Allemagne. De même, alors que l’on compte 4 prescriptions de médicaments pour 10 consultations au Pays-Bas par exemple, ce chiffre s’élève à 9,7 en France. « Pendant ce temps les profits pharmaceutiques augmentent au détriment de la Sécurité sociale, qui voit son déficit se creuser de plus en plus, au risque de mettre en danger notre système solidaire de protection sociale et l'accès aux soins », déplore la députée.

Parmi les pistes explorées par Michèle Rivasi, une réforme des modalités de fixation des prix des médicaments pour remplacer les « vagues de déremboursements pratiquées sans réelle évaluation ».

Crédit photo : iStockphoto

VOIR AUSSI

Mutuelles : un système de santé au bord de la rupture ?
Pourquoi y a-t-il deux fois plus d'arrêts maladies dans les Ardennes que dans les Hautes-Alpes