Dette de la France : toutes les mesures du plan de rigueur

Dette de la France : toutes les mesures du plan de rigueur
Dette de la France : toutes les mesures du plan de rigueur
Dans cette photo : François Fillon
Le Premier ministre François Fillon a dévoilé hier une liste de mesures fiscales pour réduire la dette publique. Les hausses du prix des sodas, de l'alcool et du tabac suscitent déjà la polémique.
A lire aussi


Un milliard d'euros d'économie en 2011 et 11 milliards en 2012, le plan d’économie annoncé par François Fillon hier est radical, dans un contexte économique toujours durement affecté par la crise de la zone euro. Pour réduire la dette de la France, le Premier ministre a dévoilé la liste des mesures fiscales :

-    Taxe exceptionnelle (et temporaire) des plus hauts revenus : 3% sur le revenu fiscal de référence (capital et travail) à partir de 500.000 euros.
-    Modification de la taxe sur les plus-values immobilières : c'est la mesure qui rapportera le plus en 2012, avec une économie estimée à 2,2 milliards d'euros. Elle touche les propriétaires de résidence secondaire, de biens locatifs, de terrains à bâtir ou de logements vacants.
-    Hausse du prix du tabac, de l'alcool et des sodas : « Nous aurons une hausse du prix du tabac de 6% quasi immédiate, puis une taxation supplémentaire qui sera mise en place en 2012 sur l'alcool et sur les boissons dans lesquelles on ajoute du sucre », a déclaré François Fillon. Ces mesures doivent fournir pour le seul tabac à la Sécurité sociale des recettes supplémentaires de 90 millions d'euros en 2011 et 600 millions d'euros en 2012.
-    La TVA pour les billets d'entrée des parcs à thème sera relevée de 5,5% à 19,6%.
-    Hausse de 1,2% des prélèvements sociaux sur les revenus du capital. Ce taux passera de 12,3 à 13,5% et s'appliquera aux revenus 2011.
-    Heures supplémentaires : les salariés continueront à bénéficier des abattements sur les heures supplémentaires. Mais celles-ci seront réintégrées dans le calcul des allégements de cotisations patronales sur les bas salaires. Cette mesure va générer 600 millions d'euros de recettes supplémentaires à la Sécurité sociale.
-    Coup de rabot sur les niches fiscales. Le gouvernement va inscrire dans le budget 2012 un nouveau coup de rabot de 10% sur une série de niches fiscales, après celui, du même ordre, adopté l'an dernier. Ces réductions doivent rapporter 300 millions d'euros en 2011 et 5,6 milliards en 2012.

(Source : le Figaro)

Crédit photo : Yves Malenfer/Matignon

VOIR AUSSI

Sarkozy-Merkel : un sommet pour sauver l'Euro
Dette : Moody's abaisse la note du Japon
Dette grecque : le pays échappe à la faillite
Crise de l'Euro : les dirigeants européens se réunissent à Bruxelles