Crise économique : la note de l'Italie dégradée par S&P

Après la Grèce, l'Irlande, le Portugal et les États-Unis, c'est au tour de l'Italie de voir la note de sa dette dégradée par l'agence Standard & Poor’s. En cause, de faibles perspectives de croissance, mais aussi les scandales impliquant le chef du gouvernement Silvio Berlusconi.
A lire aussi


La troisième économie européenne est dans le collimateur des agences de notation financières. Moody’s a ainsi lancé l’alerte la semaine dernière, et hier Standard & Poor’s a franchi le cap, en dégradant la note de la dette italienne d’un cran, et en lui attribuant une perspective négative. Autrement dit, S&P n’exclut pas d’abaisser encore sa note.
L’Italie souffre de faibles perspectives de croissance. L’agence Standard & Poor’s anticipe même une récession pour 2012. De plus, les frasques de Silvio Berlusconi confèrent au pays une instabilité politique qui lui est fort nuisible. Le chef du gouvernement est ainsi impliqué dans différents scandales sexuels et financiers.

Crédit photo : AFP/Archives

VOIR AUSSI

Scandale sexuel : l'enquête est terminée pour Berlusconi
L’image de la femme dans l’Italie de Berlusconi
USA : Barack Obama veut vaincre la crise
Crise grecque : quelle conséquence pour vos actions ?