9 déductions fiscales pour réduire vos impôts sur le revenu 2013

9 déductions fiscales pour réduire vos impôts sur le revenu 2013
9 déductions fiscales pour réduire vos impôts sur le revenu 2013
Réduire ses impôts sur le revenu de 2013, c'est encore possible. Sans attendre les décisions du Parlement sur la loi de finances pour 2014, chacun peut déjà tenter d'alléger la facture pour l'année prochaine. Découvrez quelques conseils pour réduire, avant la fin d’année, votre impôt à payer l’an prochain.
A lire aussi


A peine le temps de régler ses impôts 2013, qu'il est temps de penser à ceux de 2014. Le montant de l'impôt sur le revenu que vous paierez cette année est calculé sur les revenus de l'an passé. Pour le réduire au maximum, et tenter de limiter l'impact de la loi de finances pour 2014, il faut donc s'y prendre avant le 31 décembre.

Mais agir rapidement ne vous dispense pas de faire des choix adaptés à votre situation. Recourir à un investissement défiscalisant comporte toujours des risques qu'il convient de mesurer avant de se lancer. Une vigilance d'autant plus importante que 2013 est l'année de la nouveauté en matière de plafonnement des niches fiscales : alors qu’en 2012, le plafond était de 18.000 euros plus 4% du revenu, il est désormais limité à 10.000 euros de réduction d'impôts pour chaque foyer, toutes défiscalisations confondues (hormis 3 exceptions : Malraux, Investissements Dom-Tom et SOFICA).

Voici donc quelques conseils qui devraient vous aider à rendre la facture fiscale moins douloureuse.

1) Les FCPI et FIP, réduire ses impôts grâce aux PME

Si les possibilités de profiter d'une niche fiscale sont désormais plus restreintes, certains investissements peuvent vous permettre d'économiser un montant non-négligeable sur votre prochaine feuille d'impôts. Parmi eux, l'investissement dans un FCPI (Fonds commun de placement dans l’Innovation) ou un FIP (Fonds d’investissement de proximité) permet de réduire le montant de son impôt à payer de 18% des sommes investies.

Ces deux types de placements sont un bon moyen de miser dans des PME accessibles pour quelques centaines d’euros. Le plafond d'investissement pris en compte est de 20 000 euros pour une personne seule ou 40 000 euros pour un couple. Des montants qui permettent donc d'obtenir au mieux une réduction d'impôt de 3 600 euros (7 200 euros pour un couple).

2) Le Plan d’épargne retraite populaire (Perp), la déduction pour ses vieux jours

Les versements du Perp sont déductibles du revenu imposable, dans la limite de 10% des revenus d'activité. En les effectuant avant la fin de l'année, vous pourrez en profiter lors de votre déclaration de revenus en 2014. Cette solution a le double avantage de minimiser vos impôts tout en contribuant à préparer votre retraite.


>> PERP : tout savoir sur ce plan d'épargne pour la retraite <<

3) L'immobilier locatif, la réduction fiscale incontournable des propriétaires

Depuis le 1er janvier 2013, l'immobilier locatif neuf défiscalisé a changé de nom. Exit la loi Scellier, qui permettait jusqu'ici de bénéficier de réductions d'impôts. Elle laisse place à la loi Duflot, dont les avantages fiscaux sont quasiment identiques. Investir dans un bien immobilier afin de louer peut être un investissement très rentable. En 2013, la réduction directe d’impôt est à 18 % de votre investissement (plafonné à 300 000 €), répartie sur 9 ans. La contrepartie ? Accepter de louer le bien pendant neuf ans et d'appliquer un loyer plafonné par décret selon la zone géographique du bien.

>> Nos conseils pour réduire vos impôts <<

4) L’investissement en Malraux, réduire ses impôts grâce à la pierre

Rénover un immeuble ancien peut vous faire économiser de l'argent. Le dispositif Malraux permet ainsi de miser sur un bien immobilier ancien nécessitant de gros travaux pour ensuite déduire jusqu’à 30% du montant des travaux de restauration dans la limite de 100.000 euros s’il est situé en secteur sauvegardé (22% hors de ce secteur). Une solution qui ne s'offre pas à tout le monde, mais qui constitue une véritable opportunité pour les foyers plus aisés.

5) Les SOFICA, le cinéma pour alléger la facture fiscale

Vous souhaitez investir votre argent dans le 7e art ? Les Sociétés pour le financement du cinéma et de l’audiovisuel (SOFICA) sont faites pour vous. En finançant le cinéma, les parts de SOFICA permettent de porter le plafonnement global des niches fiscales à 18.000 euros et de bénéficier d'une réduction d'impôt de 36 %. Mais il s'agit là d'un dispositif à long terme et qui comporte certains risques. Il devient donc plus intéressant pour les foyers dont l’impôt sur le revenu est soumis au moins à la troisième tranche (30%). Pour ceux qui peuvent néanmoins se le permettre, il faut se dépêcher puisque la disponibilité des parts, et le montant de collecte pour chaque SOFICA, sont limités.

6) Investir dans le bois, des déductions d'impôt au vert

Faire baisser le montant de ses impôts peut aussi passer par le bois et les forêts. Il peut s'agir de l'achat de parts de groupements forestiers ou d'un investissement en direct de bois et forêts ou de terrains nus à boiser. Ces opérations doivent toutefois être engagées avant la fin de l'année. La réduction d'impôts accordée est alors de 22 % du prix de revient dans un plafond de 2 000 à 12 500 euros selon les cas.

7) Les travaux d'économies d'énergie

Une autre bonnes stratégie de réduction de vos prochains impôts consiste à entreprendre, dès maintenant, des travaux d'économies d'énergie dans votre habitation principale, et ce avant fin décembre. Ces derniers peuvent vous permettre de profiter d'un crédit d'impôt allant de 13 à 45 % des dépenses, dans la limite de 16 000 euros de dépense pour un couple. Mais attention : pour bénéficier de l'avantage, les travaux doivent être réalisés par un professionnel capable de vous fournir un justificatif de la dépense.

8) Les dons aux œuvres et associations, réduire ses impôts en étant généreux

Le fisc apprécient les contribuables généreux. Verser de l'argent à des associations ou œuvres qui assurent en France ou à l’étranger la fourniture gratuite de repas ou de soins médicaux, ou à celles qui favorisent le logement des personnes en difficulté, ouvre droit à une réduction d’impôt. Celle-ci est égale à 75% des sommes versées, dans la limite de 521 €. Au-delà, la réduction appliquée est de 66%, dans la limite de 20% des revenus. Une réduction d'impôts sensiblement similaire est accordée à celles et ceux qui choisissent d'adresser un don à un parti politique.

9) Les frais professionnels, la déduction automatique

Enfin sachez que les revenus que vous déclarez bénéficient automatiquement d'une déduction de 10 % correspondant à vos frais professionnels (repas, transport, etc.) dans la limite de 14 157 euros. Si ses dépenses sont plus élevées, il convient de les déclarer en frais réels et de rassembler, dès aujourd'hui, tous les justificatifs (factures, tickets de caisse...) correspondant à ces dépenses.

VOIR AUSSI

Impôts sur le revenu : ce qui change avec la nouvelle déclaration
Impôts 2014 : vers une augmentation pour les plus riches ?
Impôt sur le revenu et taxe d'habitation 2013 : quelles sont les dates limites de paiement ?