Premières vacances avec bébé : 10 habitudes auxquelles dire adieu

Premières vacances avec bébé : 10 habitudes auxquelles dire adieu
Premières vacances avec bébé : 10 habitudes auxquelles dire adieu
Enfin, vos premières vacances arrivent ! Bébé est né cette année et, passés les premiers mois, l’attente interminable avant « les nuits » puis la reprise du boulot, vous attendez avec impatience des congés bien mérités ! Vous verrez, ces premières vacances sont l’occasion de renouer avec le lien fusionnel des premiers mois mais gare aux utopiques qui pensent pouvoir buller tranquille… Car certaines habitudes seront effectivement à reléguer au rayon « vieux souvenirs ». Par exemple ?
A lire aussi

1. La grasse matinée

A moins d’avoir une gentille maman gaga et insomniaque ravie de sauter du lit aux aurores pour regarder le soleil se lever, seule avec un nourrisson affamé dans les bras, vous pouvez faire une croix sur les réveils à midi après les longues soirées à refaire le monde. Non, la personne seule et hagarde qui regarde le biberon chauffer lentement dans la casserole (il n’y a jamais de micro-ondes en vacances !) un bébé gueulard dans les bras pendant que vos compagnons dorment, c’est vous.

2. Le bronzage

Vous pensiez profiter de ces quelques semaines au soleil pour achever votre reprise de forme humaine ? Oubliez. Oui, c’est dommage, après avoir perdu vos kilos de grossesse et réactivier un minimum de muscles enfouis dans votre corps mollasson, vous auriez bien ambré tout ça aux méchants UVs mais c’était compter sans bébé. Belphégor sous la tonnelle qui discute avec tata Rachel, c’est vous. Consolez-vous, vous préserverez votre capital soleil et pourrez siester avec bébé. Eh oui, vous êtes déjà levée depuis 6 heures du matin, ne l’oubliez pas.

3. La sieste crapuleuse

L’été booste la libido endormie des couples, c’est bien connu ! Ces vacances, c’est l’occasion idéale de reprendre une activité sexuelle digne de ce nom après les mois de guerre des tranchées qu’a connu votre couple. Pourtant, à choisir entre 1 heure de sommeil après avoir enfin endormi l’enfant, voire un éventuel plongeon bien mérité, et un corps à corps harassant et générateur de chaleur, le dilemme risque d’être rapidement résolu…

4. Les sorties jusqu’au bout de la nuit

Les soirées sous le platane à refaire le monde devant un cubi de rosé, suivies d’une petite virée à la boîte locale à tournoyer dans votre jolie jupette achetée trois francs six sous sur le marché local, pas sûr que vous ayez le courage. Vous aurez beau tout faire pour rester éveillé (allumettes cale-paupières, impasse sur la sieste crapuleuse, dîner léger…), vous finirez fatalement la tête dans le gaspacho à 23h12. C’est scientifiquement prouvé.

5. Les restaus

En fait si, vous pourrez toujours aller au restau, mais vous n’y resterez jamais plus d’une heure, ou alors seul pendant que votre conjoint fait des allers et retours en poussette sonore pour tenter de calmer la bête. A peine commandé le repas, vous vous relayerez fiévreusement pour donner biberons ou purées jetés avec précipitation au serveur dès votre arrivée (« 30 secondes au micro-ondes viiiite ! ») avant de butiner, en alternance et le plus rapidement possible, un plat qui peut se manger à une seule main. Vite, vous quitterez ensuite les lieux, vous excusant du regard auprès de vos voisins de table.

6. Les grosses valises

Ou si, votre valise sera grosse, mais elle ne contiendra quasiment rien à vous. Entre les couches (qui prennent une bonne moitié du sac), les biberons, le lait machin, les bodys, les pyjamas, le lit parapluie, les doudous, la machine à musique que s’il ne l’a pas il dormira jamais, les médicaments, les cotons et autres sérums physiologiques, il faudra faire un choix : votre sublime perfecto used qui fait un style de fou sur une petit robe les soirées fraîches, ce sera pour l’année prochaine…

7. La lecture

Vous avez prévu 5 à 6 pavés de plage, comme chaque été, qu’il vous tarde de dévorer ? N’encombrez donc pas inutilement votre cabas et profitez de la place gagnée pour rajouter quelques tétines (votre vraie alliée de l’été). Si vous parvenez à en lire plus d’un, contactez la rédaction, votre témoignage hors du commun nous intéresse.

8. La sérénité

Fermer les yeux, respirer, ne plus penser à rien, se vider la tête… C’est fini ! Pour toujours et à jamais, lorsque vous fermerez les yeux, vous penserez : "enfant + piscine + insectes + ravin + soleil + herbes coupantes… = danger !"

9. L’aventure

On fait quoi demain ? On s’en fout mon amour on improvise, c’est les vacances, soyons fou ! Fous ? mais ça va pas, non ? Avec un enfant, on an-ti-cipe, n’en déplaise aux amoureux de l’impromptu. Si on veut sortir un soir, il va falloir s’y prendre quelques jours à l’avance pour faire garder l’enfant et réserver le restau histoire de ne pas se casser le nez après avoir passé 48 heures à la recherche désespérée d’une baby-sitter. Pour les parties de jambe en l’air, c’est pareil. Oubliez pour un temps les petits coups vite fait entre deux portes en gloussant comme des ados et prenez plutôt rendez-vous si vous ne voulez pas louper les quelques fenêtres de tir qui vous seront concédées par les événements.

10. L’ennui

Bonne nouvelle ! Grâce à votre nouveau compagnon de vacances, plus JAMAIS vous ne pourrez vous ennuyer. Tout d’abord parce qu’il ne vous en laissera pas l’occasion pendant ses premières années de vie, puis parce qu’il vous tirera ensuite vers le haut, vous forçant à prévoir sorties en famille, activités culturelles et balades en ville ne serait-ce que pour aller acheter les croissants plutôt que de looser mollement au fond de votre lit jusqu’à ce que la faim vous tiraille.

Vous verrez, on s’y fait et même au-delà… on y prend goût !