Les parents perdent 44 jours de sommeil par an après la naissance de bébé

Les parents perdent 44 jours de sommeil par an après la naissance de bébé
Les parents perdent 44 jours de sommeil par an après la naissance de bébé
SOS parents fatigués. La première année suivant l'arrivée d'un nouveau-né ne laisse que peu de répit aux nouveaux parents. D'après les résultats d'une étude, ils ne dorment en moyenne que 5,1 heures par nuit. Au total, après une naissance, ce sont 44 jours de sommeil par an que perdent les parents. De multiples causes expliquent cette privation de sommeil, comme les pleurs et les biberons nocturnes, ou encore les insomnies.
A lire aussi


Difficile pour les jeunes parents de profiter d'une bonne nuit de sommeil après la naissance d'un bébé. Nourrisson qui ne fait pas ses nuits, tétée ou biberon nocturne, angoisse sur la sécurité de l'enfant, insomnies et difficultés à s'endormir après une journée stressante sont autant de raisons qui raccourcissent de quelques heures les nuits des jeunes parents. Qui, cumulées sur un an, représentent tout de même 44 jours de sommeil en moins.

Pas assez de sommeil pour les jeunes parents

Pour arriver à cette conclusion, 1 800 Britanniques ont été interrogés sur leurs habitudes de vie et de sommeil pour une étude de la marque de matelas Ergoflex, relayée par le Daily Mail. Pendant la première année de la vie d'un nouveau-né, les parents dorment en moyenne 5,1 heures par nuit, soit près de trois heures de moins que le temps de repos recommandé. Sur une semaine, c'est un peu plus de 20 heures de précieux sommeil qu'ils perdent. Parmi les raisons invoquées par les nouveaux parents pour expliquer ce raccourcissement de leurs nuits, on retrouve dans 62% des cas les biberons ou les tétées nocturnes. 57% des nouveaux parents manquent de sommeil car le bébé se réveille et/ou pleure pendant la nuit.

Inquiétudes et insomnies

Mais le manque de sommeil n'est pas dû qu'à l'enfant : près d'un jeune parent sur deux (45%) ne trouve pas le sommeil car il s'inquiète pour la sécurité de bébé. D'autres sont victimes d'insomnies ou ont des difficultés à s'endormir (34%), tandis qu'un gros quart des jeunes parents (27%) profite des heures de sommeil de leur bébé pour s'attaquer à quelques tâches ménagères qu'ils auraient négligés pendant la journée. Plus tôt dans l'année, une étude révélait qu'au Royaume-Uni, un divorce sur trois était imputé aux pleurs de bébé.

VOIR AUSSI

Laisser pleurer bébé a des effets bénéfiques pour toute la famille
Au secours, mon enfant ne veut pas dormir !
Pourquoi votre enfant ne dort pas la nuit

Sommeil : toutes les astuces pour bien dormir