Obésité : le Royaume-Uni face au défi des "bébés sumos"

Obésité : le Royaume-Uni face au défi des "bébés sumos"
Obésité : le Royaume-Uni face au défi des "bébés sumos"
Au Royaume-Uni, de plus en plus de nourrissons naissent avec un poids de plus de cinq kilos. Rebaptisés « bébé sumos », ils posent un véritable problème de santé publique dans un pays où plus de la moitié de la population, hommes et femmes confondus, est déjà en surpoids.
A lire aussi
Face à la culture de l'impunité : sororité !
News essentielles
Face à la culture de l'impunité : sororité !


6,5 : c’est en kilogrammes le poids à la naissance d’une petite fille ayant vu le jour en juin 2013 au Royaume-Uni. Un nourrisson en surpoids dès les premières minutes de sa vie et dont le cas est loin d'être isolé. En effet, la même année, dans la province de Gloucester, un garçon est, lui, venu au monde en pesant 7,1 kilos. Problème, selon une étude que vient de publier The Sun, ce phénomène serait en forte progression. Les chiffres du tabloïd britannique révèlent ainsi que près du tiers des 139 maternités britanniques ont mis au monde, l’année dernière, des bébés affichant plus de 5,4 kg sur la balance, alors que la moyenne nationale atteint à peine les 3,4 kg.

>> Nos enfants, tous obèses dans 10 ans ? <<

Porte-parole du National Obesity Forum, une plateforme visant à lutter contre l’obésité, Tam Fry impute directement cette situation aux femmes tombant enceintes alors qu’elles sont elles-mêmes obèses ou en situation de surpoids. « Elles donnent naissance à de gros bébés », a-t-il regretté. Et d’expliquer : « Les premiers "bébés sumos" (surnom donné à ces nourrissons en surpoids, ndlr.) ont été signalés en 1966, puis leur nombre a augmenté de manière régulière avant de réellement commencer à exploser au cours de la dernière décennie ». Une explosion parallèle à l’évolution de la courbe de poids des Britanniques qui, selon le centre public de recherches Health and Social Care Information Centre, aurait fortement augmentée ces vingt dernières années.

Plus de la moitié des hommes et des femmes britanniques sont obèses

Car en effet, outre ce problème de "bébés sumos", diverses recherches mettent en lumière le problème de santé publique auquel est confronté le pays, « le plus grave de son histoire » de l’avis de l’Academy of Medical Royal Colleges. En janvier dernier, cette institution avait d’ailleurs qualifié le Royaume-Uni de « gros de l’Europe ». Un jugement accrédité quelques mois plus tard, fin mai, par une étude publiée dans le Lancet Medical Journal affirmant que 67% et des hommes et 57% femmes britanniques étaient obèses ou en surcharge pondérale ; des taux parmi les plus élevés d’Europe de l’Ouest. Même constat du côté des enfants où 26% des jeunes garçons et 29% des fillettes sont en surpoids.

Définie par l’Organisation mondiale de la Santé comme « une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle » l’obésité entraîne de nombreux problèmes de santé tels que l'insuffisance cardiaque ou veineuse, l'hypertension artérielle ou encore le diabète, parmi les plus courants.