Les 6 conséquences inattendues de la (presque) fin du redoublement

Les 6 conséquences inattendues de la (presque) fin du redoublement
Les 6 conséquences inattendues de la (presque) fin du redoublement
La ministre de l'Education, Najat Vallaud-Belkacem, a confirmé, mercredi 24 septembre, que le redoublement deviendrait « exceptionnel » à compter de la rentrée prochaine. Si cette décision vise à mettre fin à une pratique dont la France est championne d'Europe, elle pourrait également avoir des conséquences insoupçonnées pour nos chers bambins.
A lire aussi

« Inefficace », « coûteux », le redoublement est dans le collimateur du gouvernement. La ministre de l'Education, Najat Vallaud-Belkacem, a annoncé, mercredi 24 septembre, que cette pratique très répandue en France – 28% des enfants de moins de 15 ans ont déjà redoublé – deviendrait exceptionnelle à partir de la rentrée prochaine. A l'avenir, l'administration ne le proposera plus automatiquement.

Mais si cette nouvelle évolution, après les changements déjà entrepris à la rentrée 2013 (notamment les rythmes scolaires), vise avant tout à l'amélioration de notre système d'éducation et entend faire reculer la peur de l'échec chez les élèves, elle a également des conséquences pour le moins inattendues. Voyez plutôt.

1 - De la terreur de la classe plus âgée, tu n'auras plus peur

Elle vole votre goûter, vous met la tête dans les toilettes et tire la chasse d'eau. La terreur de la classe a cet avantage d'être plus âgée pour imposer sa loi. Si vous faites partie des boucs émissaires, la rébellion est en marche. Avec la limitation du redoublement, désormais, la peur a changé de camp. Faites-le savoir.

Terreur de la classe

2 - Le chantage des parents, tu ne subiras plus

Qui n'a jamais entendu cette menace « si tu ne travailles pas bien, tu vas redoubler » ? Cette phrase – allègrement répétée par des parents angoissés à l'idée de voir son chérubin entrer en compétition avec l'élève Ducobu – va perdre soudain toute sa puissance. Désormais, vous pourrez regarder vos parents droits dans les yeux et leur dire haut et fort : kid power !

Kid power

3 - Sur le « vétéran » de la classe, tu ne copieras plus

Aspect pratique d'être dans une classe dotée de spécimen des années précédentes : ils connaissent déjà les sujets d'examens. Bien pratique quand on a trop joué à la PS4 n'a pas eu le temps de réviser à cause du mariage de sa grande cousine. Mais s'il n'y a plus de redoublants... Ça se corse inévitablement, vous l'aurez compris.

Copier sur son voisin

4 - De mois supplémentaires de vacances, tu ne profiteras plus

Être à l'école, c'est aussi savoir profiter des petits bonheurs de la vie, d'autant plus lorsqu'il sont limités dans le temps. De longs mois de vacances dûment mérités après des semaines de labeurs, peut-on rêver mieux ? Enfin, ne rêvez pas trop longtemps, car la fin du redoublement signe la fin de la double ration ! Dites bonjour au cinq petites semaines qui arrivent à grands pas.

Fini les vacances

5 - De la voiture du copain de classe, tu ne bénéficiera plus

Bravo, vous faites partie des nouvelles recrues de la seconde F du lycée Blaise Pascal  et là, stupeur. L'un de vos camarades, placé au fond de la classe, possède un palmarès de redoublement à faire pâlir Jean Sarkozy. Pire, il possède déjà le permis et une voiture. Néanmoins, vous savez profiter de sa berline dernier cri et profiter des soirées entre potes à des kilomètres du cocon familiale. Mais ça, c'était avant.

Profiter de la voiture du copain

6 - D'adieux déchirants avec tes amis, tu ne feras plus

Mais la fin du redoublement peut avoir des bons côtés. Fini les adieux déchirants lorsque vous voyiez partir au loin vos amis pendant que vous vous prépariez psychologiquement à affronter des camarades de classe plus jeunes et fourbes que vous. Vous aussi, continuez votre route !

Dire aidieux à ses amis