Couple et sexualité : pourquoi consulter un sexologue ?

Couple et sexualité : pourquoi consulter un sexologue ?
Couple et sexualité : pourquoi consulter un sexologue ?
Du 22 au 25 mars se tiendront à Montpellier les 5es Assises françaises de sexologie et de santé sexuelle. Le Docteur Philippe Brenot, psychiatre et sexologue, directeur des enseignements de sexologie à l'Université Paris Descartes, et auteur de « Qu'est-ce que la sexologie ? » (éd. Payot, 2012), y animera un atelier sur l'accompagnement du couple en thérapie. Il nous explique le parcours de ces couples en difficulté qui décident de se tourner vers un sexologue.
A lire aussi
10 conseils de sexologues pour une sexualité de couple épanouie
News essentielles
10 conseils de sexologues pour une sexualité de couple...

Terrafemina : Quelles sont, d'après vous, les bonnes raisons d'aller voir un sexologue?

Philippe Brenot : Nous savons aujourd'hui que la sexualité est un ensemble complexe fait de notre équilibre psychologique, mais aussi de notre expérience en matière d'intimité. La majorité des troubles sexuels, de nature émotionnelle, ont un lien avec cet apprentissage et ne s’améliorent pas avec le temps, ni seulement en en parlant. Les médecins sexologues ou psychologues sexologues sont formés pour aider les hommes et les femmes dans les moments difficiles de leur intimité ou de leur couple.

Tf : Quels sont les motifs les plus fréquents de consultation d'un sexologue pour un homme et pour une femme?

P.B. : Les hommes consultent pour des problèmes d’éjaculation précoce et de panne érectile ; les femmes pour des motifs de trouble du désir et de l’orgasme. S’il n’y a aucun rapport entre les troubles sexuels et l’âge, en matière d’émotion sexuelle, en revanche des difficultés organiques peuvent survenir avec l’âge chez l’homme. Au contraire, la sexualité de la femme a tendance à s’améliorer avec l’âge.

Tf : Quels sont les problèmes sexuels généralement rencontrés par un couple et qui le poussent à consulter ?

P.B. : La majorité des couples sont dans une problématique d'atténuation du désir et de la fréquence sexuelle, ce qui est une chose tout à fait normale. Mais notre époque, axée sur la performance, ne l’accepte pas très facilement. Pendant longtemps, la consultation d’un sexologue pour un couple hétérosexuel s’est faite à l’initiative de la femme, mais ce n’est plus vrai aujourd’hui.

Tf : Quelles sont les grandes étapes par lesquelles passe un couple suivi par un sexologue ?

P.B. : Un couple en difficulté doit d’abord être évalué par le sexologue, pour comprendre les difficultés vécues. Mais ce ne sont pas toujours celles qui sont mises en avant lors du premier entretien. Puis le thérapeute intervient pour lui permettre de mieux se repérer dans son intimité. Cela passe par une réaffirmation du lien affectif, et par le développement de la sensualité pour atteindre un meilleur accord intime.

Tf : La sexualité féminine a attiré toute l’attention ces dernières années, au détriment parfois de la sexualité masculine, volontiers ramenée à une simple mécanique. Comment le sexologue ré-instaure-t-il l’équilibre femmes/hommes?

P.B. : Au niveau du suivi des couples, le sexologue permet à chacun de mieux comprendre le fonctionnement intime de l’autre, homme ou femme, avec ses particularités, ses codes, son histoire personnelle. Ce rééquilibrage s’opère aussi à travers mes études sur l’intimité et la sexualité, comme celles que je viens de réaliser sur 2 000 hommes (« Les hommes, le sexe et l’amour », éd. Les Arènes, 2011) et sur 3 400 femmes « Les femmes, le sexe et l’amour, éd. Les Arènes, 2012).

Tf : Vous préconisez la définition d’objectifs mutuels et de règles pour « créer un nouveau couple fonctionnel ». Ces injonctions ne risquent-elles pas de brider la liberté du couple à travers des pratiques normées ?

P.B. : Les entretiens avec un sexologue (médecin ou non) ne sont en rien normatifs, la parole est libre. On parle directement de la sexualité, ce qui n’est en général pas le cas en psychothérapie. Le dialogue peut alors se faire de façon claire et tranquille au cours de la séance, et non pas dans les moments critiques du couple. On propose, d’ailleurs, souvent aux couples de vivre leur intimité sans parler de leurs problèmes ni les analyser au quotidien, et de réserver la parole aux séances.

Plus d’informations sur les Assises de la sexologie

Élodie Vergelati


VOIR AUSSI

Comment obtenir et reconnaître un orgasme ?
Sexe : la solution pour vivre une retraite heureuse
Couple : comment cultiver le désir ?
Jouir seul ou à deux ?
Les In et Out du sexe en 2012