97% des Françaises disent oui à la galanterie

97% des Françaises disent oui à la galanterie
97% des Françaises disent oui à la galanterie
La galanterie ne serait pas aussi désuète que certains essaient de le faire croire. L'étude LoveGeist commandée par Meetic montre même qu'elle a le vent en poupe : 97% des Françaises interrogées s'y disent attachées. Un résultat qui diffère d’un pays à un autre, tout comme la perception de la galanterie.
A lire aussi
Les Irlandais disent « oui » au pacte budgétaire européen
crise
Les Irlandais disent « oui » au pacte budgétaire...


Les hommes galants plaisent toujours aux femmes. Une réalité constatée par l’étude LoveGeist, commandée par Meetic et réalisée par TNS Sofres auprès de 10 000 célibataires issus de 7 pays différents. Conclusions : 97% des Espagnoles et 97% des Françaises sondées ont déclaré apprécier la galanterie. Les Norvégiennes sont en revanche 79% à espérer que leur compagnon soit galant, et les Allemandes 71%.

Mais que doivent faire les hommes pour être galants ? La notion varie entre le Nord et le Sud de l’Europe. Les Nordiques considèrent qu’un homme galant ne les interrompt pas, et sait les écouter, tandis que les Latines s’attachent à des gestes protecteurs : elles souhaitent qu’un homme leur tienne la porte ou leur offre leur manteau s’il fait froid. Les chiffres moyens en Europe montrent que 43% considèrent qu’un gentleman devrait les raccompagner en voiture après un rendez-vous et 39% souhaitent se faire présenter lorsque leur compagnon croise inopinément quelqu’un.

42% des Norvégiens n'aiment pas être galants

Et qu’en pensent les principaux concernés ? Selon l'étude, le clivage Nord-Sud est le même quand on interroge les hommes. 42% des Norvégiens ont affirmé ne pas aimer être galants, comme 22% des Allemands. Au contraire, les Français sont 91% à dire aimer être galants, pourcentage qui monte jusqu’à 97% du côté des Espagnols. Le latin lover a de beaux jours devant lui.

Victoria Houssay

VOIR AUSSI

Restaurant : pour séduire, lâchez votre smartphone !
Les femmes préfèrent les gentlemen aux playboys
Drague sur Internet : les Grenobloises seraient les plus "accessibles"