Sexe planifié : 4 créneaux pour parents débordés

Sexe planifié : 4 créneaux pour parents débordés
Sexe planifié : 4 créneaux pour parents débordés
Si les Français déclarent crânement revisiter le Kama-Sutra deux fois par semaine, il semble qu’il en soit autrement pour les jeunes parents, dérangés en permanence par leurs impératifs professionnels ou scatologiques imposés par leur malheureuse condition. Résultat, le « sexe planifié » serait la nouvelle tendance pour vaincre cette désertification des rencontres sous la ceinture. A vos agendas, Terrafemina vous a dégoté quatre créneaux pour tout envoyer valser.
A lire aussi
Égalité des sexes dans les manuels scolaires : en progrès, mais peut mieux faire
News essentielles
Égalité des sexes dans les manuels scolaires : en...

C’est le site britannique Netmums qui a révélé l’horrible vérité : 60% des jeunes parents organiseraient à l’avance leurs rapports sexuels, prenant rendez-vous comme on s’astreint à son heure hebdomadaire de footing. « La spontanéité est charmante quand on a le temps pour ça, mais les gens réalisent qu’en réalité, si on attend que ce moment arrive, il ne se produira probablement jamais », assure la fondatrice du site qui a réalisé l’enquête. Jamais… Enfin, 1 fois par semaine pour 1/3 des interrogés, 1 fois par mois pour le quart. Gloups…Parce que chez Terrafemina on refuse de vous laisser vous embourber dans cette sinistre condition d’être asexué errant en jogging mou dans un appartement jonché de jouets en plastique, amassant les kilos supplémentaires à force de boulotter des bonbons devant Top Chef plutôt que de profiter du bonheur d’avoir un être de sexe opposé (qui a priori vous plaît) sous la main, on vous a dégoté quatre créneaux qui vous aideront à regagner le monde des vivants.

A vos agendas !

1. Le matin (très tôt)

Oui, il vous faudra peut-être mettre votre réveil mais de toute façon vous êtes déjà crevés, non ? Checkez les heures habituelles de lever de vos enfants sur une semaine pour éviter toute rencontre d’agenda et programmez votre portable une demi-heure avant (bien plus si monsieur est un adepte des rapports marathons - à éviter toutefois dans la situation qui nous occupe, vous vous rattraperez dans une dizaine d’années). Sélectionnez une sonnerie douce pour ne pas risquer de voir débarquer la marmaille hurlante (« Petiiiiiit DEJEUUUUNER ! ») alors que vous vous apprêtiez à enjamber l’auteur de leurs jours.

Le + : une journée qui commence bien

Le risque de voir débarquer la brigade du sexe : faible, d’autant que leurs yeux embués à cette heure-ci ne sauraient distinguer l’enchevêtrement de vos corps sous la couette.

Le - : Fatigue / haleine fétide / envie de pipi

2. Pendant que le dîner cuit

Les enfants enfin couchés, la fatigue pas encore trop prégnante et PSG-Barça en finale de la Ligue des Champions pas encore commencé (on peut rêver), une fenêtre de tir d’une bonne vingtaine de minutes vous tend les bras mais vous devrez faire vite. Jetez tous vos vêtements à terre, barricadez-vous dans une pièce verrouillée et laissez-vous aller à vos plus bas instincts en évitant de focaliser votre attention sur le roti qui crame peut-être dans le four.

Le + : envolé le stress de la journée !

Le risque de voir débarquer la brigade du sexe : élevé (« Maman pipiii » / « Bisou si le der des der... euh qu'est-ce que vous faites TOUT NUS ? »), d’où la pièce verrouillée ou la chaise qui coince la poignée.

Le - : le choix des aliments pour votre dîner, restreint (adieu risottos, viandes grillées, soufflés ou tout plat requérant une attention de sioux).

3. Pendant les goûters d’anniversaire

Vous avez attendu, attendu et ce jour est finalement arrivé. ALLELUIA, votre enfant est enfin invité le samedi après-midi à des goûters d’anniversaire. « Vous restez prendre un verre ? », « NOOON ! », hurlez-vous presque. Attention  top chrono, vous avez près de trois heures de liberté devant vous. Ca vous paraît énorme mais c’est très peu alors oubliez le Monop' et foncez à la maison vous jeter l’un sur l’autre avant que les zombies excités par tout ce sucre ne viennent gober le peu d’énergie qu’il vous reste pour terminer le week-end.

Le + : Monsieur marathon va enfin pouvoir s’adonner à son travail d’exploration minutieux.

Le risque de voir débarquer la brigade du sexe : nul

Le - : bientôt, ce sera à votre tour de vous coltiner dix monstres hurlants trois heures durant pendant que les autres s’envoient tranquillement en l’air.

4. Pendant la sieste

Que ceux qui ont des enfants qui font encore la sieste en profitent car ce bienheureux moment où vous pouvez rattraper votre sexe en retard de la semaine ne durera pas (c'est un ordre ! Cessez immédiatement la lecture de cet article votre temps est compté). Eh oui, les autres le savent, l’Education nationale décidera dès la moyenne section de vous sucrer purement et simplement ce dernier lien avec le commun des êtres baisants en apprenant à votre enfant à ne plus dormir en journée. Damned ! L’étau se resserrera autour de vous. Pas de goûter ? Pas de mamie ou de bonne âme à l’horizon ? Tentez le DVD. Oui, c’est mal, c’est vrai. Mais souhaitez-vous vraiment finir comme ça ?


Le + : vous êtes en forme, propres et repus.

Le risque de voir débarquer la brigade du sexe : énorme !

Le - : des précautions de cambrioleur à prendre (silence, rapidité, souplesse et qualités de comédien recquises (« Oui ma chérie ? Bien sûr, maman avait déjà son tee-shirt à l’envers tout à l’heure ! »)