Le selfie, un appel de détresse face à l’abandon sexuel ?

Le selfie, un appel de détresse face à l’abandon sexuel ?
Le selfie, un appel de détresse face à l’abandon sexuel ?
Dans cette photo : Daniel Balavoine
Mais que cachent les selfies ? D’après une étude menée par une université néerlandaise, les selfies pris dans des positions assez suggestives seraient des appels de détresse face à l’abandon sexuel dont sont victimes les photographes en herbe. Où il n’est donc plus, trop, question de narcissisme et d’égocentrisme. 
A lire aussi


« Tous les cris les SOS partent dans les airs… ». Et si, grâce aux nouvelles technologies, les SOS n’allaient plus partir dans les airs, comme le disait Daniel Balavoine. Le selfie serait un moyen d’alerter sur l’abandon sexuel dont on est victime selon le chercheur néerlandais Christyntjes Van Gallagher, de la Wageninge University, repris par le journal espagnol El Mundo. Les selfies vus et revus de Beyoncé, Kim Kardashian ou encore Miley Cyrus dans des positions plus que suggestives seraient donc des appels de détresse cachés selon cette étude. Ce n’est donc plus seulement de l’égocentrisme ou du narcissisme. Nous voila rassurés. Il faudra maintenant donc s’inquiéter pour la vie sexuelle de toutes ces personnes posant face à leur téléphone dans des positions suggestives.

Beaucoup de selfie, pas beaucoup de sexe

Le chercheur néerlandais a analysé 800 autoportraits et les a comparés avec la vie réelle des protagonistes. Il se trouve que 83% d’entre eux n’avaient pas de vie sexuelle active. Avec ces résultats, Christyntjes Van Gallagher en est arrivé à la conclusion (hâtive?) que réaliser ce type de photo reflétait un manque d’auto-estime, de sécurité et surtout de sexe, reprend le quotidien espagnol. « Les selfies-addicts évaluent leur niveau de bien-être dans l’image qu’ils renvoient d’eux-mêmes, en utilisant la technologie pour changer la vraie image », a expliqué Christyntjes Van Gallagher.

>> Lire aussi : les meilleurs et pires selfies sur Instagram <<

Dans l'actu