5 trucs que vous faites mais que vos enfants détestent

5 trucs que vous faites mais que vos enfants détestent
5 trucs que vous faites mais que vos enfants détestent
Pas toujours facile de mesurer l'impact (positif ou négatif) des méthodes d'éducation que vous appliquez sur vos enfants. Voici cependant quelques habitudes qui risquent très certainement de déplaire à vos bambins... Et donc à éviter autant que possible.
A lire aussi
10 bonnes raisons d’emmener vos enfants au bureau
Mag
10 bonnes raisons d’emmener vos enfants au bureau

Comme l'explique bien Sylvie Jenaly (alias Super Nannny) dans son récent ouvrage : "On ne naît pas parent, on le devient". Vous agissez donc sûrement avec les meilleures volontés du monde, mais sans vous en rendre compte, vous faites probablement subir (comme tout le monde) plein de petites choses au quotidien à vos marmots en vous disant "c'est pour leur bien". Voici 5 choses que vous mettez un point d'honneur à appliquer, mais qui horripilent vos enfants.

1- Leur faire manger de la nourriture qu'ils n'aiment pas

"Allez, finis cette bouchée d'épinards". Bien sûr, il est important d'inciter votre enfant à manger un peu de tout. Mais le contraindre à finir son assiette n'est pas nécessairement la meilleure tactique à adopter pour parvenir à vos fins. "Forcer un enfant à mettre dans sa bouche quelque chose qu'il rejette, c'est presque lui faire violence. D'autant plus qu'associer un aliment à une contrainte, voire à une humiliation, cela peut créer un rejet durable du produit en question Il est préférable d'éveiller la sensorialité en proposant à l'enfant de participer aux activités culinaires et en verbalisant ses sensations", a expliqué Nathalie Politzer, directrice de l'Institut du Goût au site ikids.

À la place, essayez plutôt d'instaurer un climat de confiance en communiquant avec votre enfant au moment où vous essayer de le faire manger. Vous pouvez aussi aborder le problème sous un angle ludique, en le faisant vivre cette expérience comme un jeu. Mais si vous voyez que votre enfant n'aime vraiment pas ça, mieux vaut ne pas insister.

2- Les traiter comme s'ils étaient des adultes quand ils font des erreurs

L'erreur est humaine, et même l'adulte le plus perfectionniste commet des impairs de temps à autre. Alors gardez en tête que pour votre enfant, en plein développement, faire des erreurs fait partie intégrante de son apprentissage. S'il a fait une bêtise, expliquez-lui calmement pourquoi il a mal agi et pourquoi il ne faut pas qu'il recommence. Évitez les phrases du style "tu me déçois beaucoup", ou "j'espère que cela te servira de leçon" comme si vous vous adressiez à votre égal. Faites preuve d'indulgence à son égard et rappelez-vous qu'après tout, votre enfant, n'est encore qu'un enfant.

5 trucs que vous faites mais que vos enfants détestent
5 trucs que vous faites mais que vos enfants détestent

3- Les comparer aux autres enfants

"Tu vois, Olga a eu une meilleure note parce qu'elle a plus travaillé que toi". Même si le fait de se comparer aux autres fait partie intégrante de la nature humaine, cette méthode n'est pas nécessairement bénéfique pour un enfant. N'oubliez pas que votre enfant doit se sentir unique à vos yeux. Non seulement, le fait de le comparer ne l'incitera pas à plus travailler pour avoir une meilleure note qu'Olga mais cela risque de lui filer un sacré complexe d'infériorité ou de le pousser à vous défier davantage.

4- Les inciter à sympathiser avec des enfants qu'ils n'apprécient pas

Vous rêvez que votre enfant fasse copain-copain avec la fille de votre meilleure amie alors qu'ils ne peuvent pas se sentir ? Peu importe leur âge, cela ne fera que les énerver. Votre enfant a besoin de son libre arbitre et vous ne pouvez pas le forcer à passer du temps avec telle ou telle personne. Essayez deux secondes de vous mettre à sa place : comment réagiriez-vous si votre conjoint vous imposait des vacances avec l'un de ses amis que vous ne pouvez pas voir en peinture ou si votre patron exigeait que vous passiez plus de temps avec des collègues que vous n'appréciez que modérement ? Eh bien, dites-vous que pour votre enfant, c'est la même chose.

5- Les inscrire à une tonne d'activités

Inciter votre enfant à participer à des activités extrascolaires comme un sport ou un loisir artistique est une très bonne chose : en plus d'élargir son cercle social, cela lui permettra de vivre de nouvelles expériences en dehors du cadre scolaire et peut-être même à faire naître une vocation. En revanche, évitez de lui faire enchaîner chaque semaine dans une même journée cours de piano, de volet, de théâtre et atelier de peinture. Cela risque vite de l'épuiser et de lui ôter l'envie de participer à toutes ces activités. Ce qui serait dommage.... Donc, limitez-vous à une ou deux activités par semaine maximum.