Réseaux sociaux et utilisation d’Internet au travail : quels sont mes droits ?

Par Frédérique Cassereau
Publié le 8 février 2013

Réseaux sociaux et utilisation d’Internet au travail : quels sont mes droits ?

Réseaux sociaux et utilisation d’Internet au travail : quels sont mes droits ?

© ThinkStock
Partages
Suivez l'actualité de terrafemina.com sur Facebook
A la maison, en vacances, dans les transports en commun ou au bureau, à des fins professionnelles ou personnelles, impossible aujourd’hui d’échapper à Internet et aux réseaux sociaux. Mais saviez-vous que vos recherches sur le Web, effectuées sur votre lieu de travail, pouvaient être contrôlées ? Connaissez-vous la limite entre vie professionnelle et vie privée sur Facebook ? Frédérique Cassereau, avocate spécialisée en droit social, fait le point.


Terrafemina : Mon employeur peut-il contrôler mes connexions Internet sur son propre réseau interne ?

Frédérique Cassereau : Oui, mais il faut au préalable qu'il vous en ait informé. En effet, l'article L 1222-4 du Code du travail prévoit que : « Aucune information concernant personnellement un salarié ne peut être collectée par un dispositif qui n'a pas été préalablement porté à sa connaissance ». Cette obligation participe à l'exigence de loyauté au sein de l'entreprise. Par ailleurs, ces « traces » sont nécessaires pour le bon fonctionnement du service informatique, la sécurité numérique de l'entreprise et votre confort d'usager-salarié.
Une fois cette mise en garde effectuée, la chambre sociale de la Cour de Cassation considère que «  les connexions établies par un salarié sur des sites Internet pendant son temps de travail grâce à l'outil informatique mis à sa disposition par son employeur pour l'exécution de son travail sont présumées avoir un caractère professionnel, de sorte que l'employeur peut les rechercher aux fins de les identifier, hors de sa présence ; l'inscription d'un site sur la liste des "favoris" de l'ordinateur ne lui conférant aucun caractère personnel » (Cassation sociale, 9 février 2010).

Tf. : Suis-je libre des propos que je tiens sur mon employeur via Facebook ou Twitter ?

F. C. : Non. Pourtant, nous sommes dimanche soir, vous êtes à votre domicile et discutez avec vos « amis » Facebook. Le problème c'est que vous parlez de votre DRH en termes peu élogieux voire critiques. Mais vous vous sentez libre, faussement à l'abri du regard de votre employeur, puisque dans votre sphère privée au coin du feu. Et, de fil en aiguille, la critique devient une insulte. Or, la Jurisprudence estime que Facebook justement n'est pas un espace privé comparable à une boîte mail : « Il ne s'agit pas d'une sphère privée au regard de tous les individus, amis ou non, qui peuvent voir le profil d'une personne, accéder à son mur et aux messages qu'elle écrit ou qui lui sont adressés. » (Cour d'appel de Reims 9 juin 2010). Aussi, si les propos tenus dans ce cadre sont diffamants ou injurieux, cela peut constituer une cause réelle et sérieuse de licenciement. Pour les juges, le « mur » s'apparente en effet à un forum de discussion, qui peut être limité à certaines personnes ou non. Le paramétrage de votre compte est donc essentiel.

Tf. : Puis-je relater mon expérience professionnelle sans contrainte sur un blog privé ?

F. C. : Non. Certes la liberté d'expression est une liberté fondamentale, mais la plupart des contrats de travail contiennent une clause de confidentialité et/ou de discrétion. En outre, cette clause est le plus souvent rédigée pour s'appliquer même après la fin du contrat de travail. Aussi, si vous prenez votre clavier pour vous épancher sur le savoir-faire de votre précédent employeur sur votre blog préféré, ce dernier pourrait vous poursuivre sur le plan judiciaire afin d'obtenir la réparation du préjudice commercial que vos propos lui auraient causé. Il ne s'agit là encore que de l'illustration de l'obligation générale de confidentialité qui sous-tend les relations de travail. Attention, notez toutefois que les secrets de fabrique sont, eux, protégés par un texte pénal.

VOIR AUSSI

Les nouvelles technologies au bureau
Entreprise : quelles sont les limites entre vie privée et vie pro ?
Travail : un patron pourra lire « Mes documents »
Espionnage des salariés et clients pour Ikea France ?

 

Commenter

4 commentaires

Alescandra - 08/02/13 13:04
C'est important de rappeler ces bases, quand on voit la quantité de procès intentés par des entreprises envers leurs salariés pour diffamation sur Facebook, on se dit qu'on a pas encore dû en parler assez.
laeti83000 - 10/02/13 08:30
Il est nécessaire que des lois et des jurisprudences encadrent l'utilisation d'internet et des réseaux sociaux. Les excès et les dérives y sont très faciles et nombreux.
omaha - 13/02/13 10:16
j'ai demandé à mon chef si je pouvais aller sur internet quand il n'y a vait pas trop de travail, et il a répondu positivement, au moins les choses sont claires
country33 - 12/03/13 16:38
C'est sur que maintenant il vaut mieux mettre les choses au clair plutot que de faire des mails ou autre en cachette car de toutes le sfaçons c'est toujpours possible de voir qui s'est servi de l'ordinateur.

Rechercher sur @WORK

ex: SARL, maternité, Licenciements...

Seriez-vous prêt(e) à vous former grâce aux cours en ligne augmentés (MOOC) ?

Recevoir la newsletter

Les Coachs

Eric-Jean  Garcia
Eric-Jean Garcia
Claire Chatelain
Claire Chatelain
Sabine  Judkiewicz
Sabine Judkiewicz
Fermer