Vous voulez rester en couple ? Zappez votre partenaire de Facebook

Le conseils d'un thérapeute ? Ne pas être ami avec son amoureux sur Facebook
2 photos
Lancer le diaporama
Le conseils d'un thérapeute ? Ne pas être ami avec son amoureux sur Facebook
Les couples heureux s'ignorent sur Facebook. C'est en tout cas la théorie d'un thérapeute américain qui estime qu'une trop grande proximité sur le réseau social conçu par Mark Zuckerberg serait nocive en amour.
A lire aussi
Un couple arrêté pour avoir voulu vendre sa fille sur Facebook au Brésil
enfants
Un couple arrêté pour avoir voulu vendre sa fille sur...

"Unfriendez"-vous les uns les autres, ce serait bon pour le couple. Du moins à en croire le thérapeute new-yorkais Ian Kerner. En effet, ce dernier a raconté au site américain PRI comment la création d'un compte Facebook avait nui à son mariage. "Je me suis rendu compte au bout de peu de temps que je ne voulais pas vraiment être ami sur Facebook avec ma propre femme", indique le thérapeute spécialisé dans les questions de couple. Et de détailler : "Je ne souhaitais pas avoir accès à tout ce surplus d'informations (...) je voulais plus de mystère, plus d'inattendu".

Une pseudo proximité et moins de mystère

Ian Kenner va plus loin : "Je ne voulais pas voir les posts dans lesquelles elle se disait fatiguée ou qu'elle avait pris son troisième café de la journée. Je l'ai donc unfriendée durant mon bref passage sur Facebook. Je recommande d'ailleurs aux couples de le faire". Principal problème du coupe hyper-connecté, selon le thérapeute : la connaissance, à n'importe quel moment, des faits et gestes de sa ou son partenaire. Ses activités, ses préoccupations ou ses sentiments. De quoi créer une pseudo proximité de tous les instants qui ne laisse plus aucune place à la nécessaire part de mystère dont chaque couple aurait besoin.

Un avertissement pour les quelque 30 millions d'utilisateurs de Facebook en France (1,4 milliard à travers le monde) dont bon nombre d'internautes "en couple" qui pourraient avoir la tentation du "c'est compliqué" une fois confrontés à cette forme de flicage matrimonial à grands coups de "like" et "poke".

Facebook responsable de divorces ?

Ce n'est pas la première fois que le réseau social fondé par Mark Zuckerberg est jugé néfaste pour les couples. En janvier dernier, un cabinet d'avocats britannique avait déjà estimé que Facebook serait responsable d'un tiers des divorces ! Lake Legal pointe une utilisation excessive du réseau ayant pour effet, dans plus de 30% des cas de divorce, "d'éloigner" les partenaires.

Autre "piège" dans lequel tombe parfois les utilisateurs ayant une vision assez large de la monogamie : la géolocalisation. Gare donc aux statuts, liens ou photographies postées après avoir été faire un coucou à son amant ou sa maîtresse... Signe des temps, Facebook permet depuis quelques mois d'afficher des changements matrimoniaux dits "négatifs" sur son profil, comme "séparé(e)" ou "divorcé(e)".

Dans l'actu