La vie après le bureau : 5 conseils imparables pour décrocher du boulot

La vie après le bureau : 5 conseils imparables pour décrocher du boulot
La vie après le bureau : 5 conseils imparables pour décrocher du boulot
Entre le développement des nouvelles technologies et la généralisation des smartphones, établir une frontière stricte entre les sphères privée et professionnelle est de plus en plus difficile. Mais quand l’ampleur de nos responsabilités, un rendez-vous à venir ou une mauvaise journée s’en mêlent il devient presque impossible de décrocher du boulot. Voici donc quelques règles à suivre pour profiter pleinement de vos proches en soirée et les week-end, quoi qu'il arrive.
A lire aussi
Les 10 do et don't de la vie de bureau au mois d’août
Mag
Les 10 do et don't de la vie de bureau au mois d’août


>>Le problème : Complètement débordée au boulot, vous vous demandez comment venir à bout des dizaines de tâches qui constituent votre to do list, ce avant votre départ en vacances. Résultat : vous avez perdu le sommeil et sentez l’anxiété vous gagner peu à peu.
La solution : Modifiez l’angle de votre to do list. Plutôt que de lister toutes les tâches que vous devez faire d’ici la fin de la semaine, notez la manière dont vous comptez vous y prendre pour les réaliser, les unes après les autres. Maître de conférences à Harvard, Robert C. Pozen recommande si nécessaire, de consacrer une vingtaine de minutes (pas plus) à réaliser ce plan d’attaque le soir, à la maison, plutôt que de passer deux heures à vous morfondre et à appréhender votre retour au bureau. De même, à la fin de chaque journée, jetez un œil à cette to do list et notez les étapes qu’il vous reste à accomplir pour finaliser votre tâche. Une méthode grâce à laquelle vous aurez, à coup sûr, l’esprit plus serein.

>>Le problème : Vous exercez depuis plusieurs mois un boulot que vous considérez purement alimentaire. Il vous permet certes de payer vos factures, mais vous ne vous sentez pas épanouie. Un mal-être qui transparaît dans vos relations avec les autres et vous isole du reste de votre équipe. De retour chez vous, êtes intarissable sur l’absence d’intérêt de votre fonction et sur le peu d’échanges avec vos collègues. Des jérémiades qui commencent sérieusement à lasser votre entourage.
La solution : Changez votre comportement au bureau. Si vous n’aimez pas votre travail, ce n’est certainement pas de la  faute de vos  collègues : inutile donc de leur faire payer votre mauvaise humeur. Tâchez plutôt de cultiver des amitiés au travail. Ces dernières vous aideront en effet à mieux supporter cet emploi que vous aimez si peu et, selon diverses études, elles pourraient même accroître votre productivité et faire naître en vous un esprit d’entreprise. En outre, ces alliés professionnels pourraient constituer des oreilles attentives à la machine à café ou pendant les pauses déjeuner et vous éviteront de vous plaindre à vos proches chaque soir, des heures durant.  

>>Le problème : Vous êtes si investie dans votre boulot que vous ne faites plus la différence entre la sphère professionnelle et privée. Même en plein milieu d’un dîner aux chandelles avec Jules, vous avez pris l’habitude de consulter votre boîte mail sur votre téléphone pro (ou perso d’ailleurs) et d’y répondre dans la foulée. Perpétuellement en alerte, vous ne vous souvenez même pas de la dernière fois que vous vous être réellement sentie détendue en quittant votre bureau.  
La solution : Ce n’est un secret pour personne, le développement des smartphones qui permettent aux salariés de répondre à leurs mails ou appels d’ordre professionnel à toute heure du jour et de la nuit rend difficile la dissociation entre vie privée et vie professionnelle. Selon une enquête menée il y a deux ans, le travail serait d'ailleurs de plus en plus néfaste pour la vie de couple des Français. Aussi, pour limiter les dégâts, veillez au maximum à laisser vos obligations professionnelles au bureau. Envoyez les mails urgents avant de le quitter votre et laisser votre téléphone professionnel dans votre tiroir. Si vous exercez des fonctions à responsabilités, prévenez vos collègues, supérieurs ou collaborateurs qu’en cas d’urgence, ils peuvent vous joindre sur votre téléphone personnel. En cas d’urgence seulement.

>>Le problème :
Au cinéma avec votre meilleure amie, vous êtes soudainement prise d'un doute terrifiant : avez-vous répondu au mail de votre supérieur ou l’avez-vous seulement rédigé ? Où en êtes-vous de la relecture du dossier qu’attend impatiemment votre collaborateur ? Et quelle est cette tâche que vous deviez faire avant demain midi ? Un milliard de questions vous traversent l’esprit, vous empêchant de profiter de votre copine que vous voyez pourtant si rarement.
La solution : Shamsi Iqbal, chercheur chez Microsoft et spécialiste du multitasking (soit l'art d'accomplir plusieurs tâches à la fois), conseille d’éviter au maximum de quitter le boulot en laissant de petites tâches inachevées. Si en fin de journée vous manquez de temps pour rédiger complètement un mail ou pour relire et annoter un dossier de A à Z, mieux vaut ne pas commencer et remettre cette tâche au lendemain, à la première heure. En effet,  nombreux sont les salariés qui débutent une tâche la veille et pensant l’avoir achevée, oublie de s’y remettre le lendemain matin. S’il s’agit d’une tâche nécessitant plusieurs heures de travail toutefois, fixez-vous des paliers entre lesquels vous vous interdisez toute interruption. Par exemple, n’abandonnez pas la relecture d’un manuscrit avant la fin d’un chapitre.

>>Le problème : La journée qui s’achève n’était décidément pas votre jour de chance. Les contrats que vous pensiez conclure ont finalement été annulés, les échanges avec vos collaborateurs ont été globalement tendus et, cerise sur le gâteau, votre supérieur vous a fait des remontrances que vous jugez injustifiées. Dire que vous êtes en pleine déprime est un euphémisme et vous ne cessez de revivre mentalement cette abominable journée.   
La solution : Cessez de repenser à tout ce qui n’a pas marché et focalisez-vous sur les choses que vous avez accompli haut la main (il y en a forcément !). Et plutôt que de passer la soirée à vous morfondre seule, changez-vous les idées. Invitez Jules dans ce restaurant que vous voulez tester depuis des semaines,  allez boire un verre avec des amis, faites-vous une  toile. Bref, offrez-vous un moment de détente pendant lequel il vous sera interdit d'évoquer le boulot. Difficile à mettre en application mais terriblement efficace.