Le Louvre en grève contre les pickpockets

Le Louvre en grève contre les pickpockets
Le Louvre en grève contre les pickpockets
Le musée était fermé mercredi 10 avril, les agents d’accueil s’étant mis en grève pour protester contre la recrudescence des pickpockets.
A lire aussi
8 applis qui luttent contre le gaspillage alimentaire
News essentielles
8 applis qui luttent contre le gaspillage alimentaire

Au lendemain de la fermeture hebdomadaire du musée les portes sont restées closes ce mercredi 10 avril, les agents d’accueil du Louvre (près de 200 d’entre eux), avaient décidé de cesser le travail pour manifester contre les « pickpockets » qu’ils jugent de plus en plus nombreux et aussi de plus en plus violents tant à leur égard qu’à l’égard des visiteurs.


A la sortie de la station de métro « Palais Royal musée du Louvre » mais aussi dans le célèbre musée lui-même. La plupart sont mineurs et agissent en toute impunité dans les salles du Louvre, ils rentrent par bande de 20 ou 30, toujours les mêmes. Souvent originaires d’Europe de l’est, les pickpockets ont déjà été clairement identifiés par les agents, mais ils ne peuvent leur refuser l’accès au musée de peur d’être accusé de « délit de faciès ». En échange ils subissent crachats, insultes et menaces tous les jours.


Le Louvre a déposé une plainte auprès du Parquet de Paris en décembre 2012 et a également demandé un renfort policiers sur place. Hier une centaine d’agents se sont rassemblés devant le ministère de la Culture où une délégation a été reçue. Aurélie Filipetti a annoncé rencontrer bientôt Manuel Valls afin d’organiser la mise en place d’un dispositif de sécurité adapté et des moyens policiers supplémentaires.

Suivez-nous sur Twitter pour ne plus rien louper !

Dans l'actu