Des enfants noyés dans les toilettes des écoles : le scandale qui horrifie l'Afrique du Sud

Des enfants noyés dans les toilettes des écoles : le scandale qui horrifie l'Afrique du Sud
Des enfants noyés dans les toilettes des écoles : le scandale qui horrifie l'Afrique du Sud
En Afrique du Sud, de nombreux enfants connaissent une mort tragique en tombant dans le fossé des toilettes de leurs écoles. Ces terribles accident témoignent d'un manque très important de sécurité et d'hygiène dans plusieurs régions du pays.
A lire aussi

En Afrique du Sud, de nombreuses écoles présentent des équipement sanitaires défectueux et il n'est pas rare que cela mette la vie des enfants en danger. C'est notamment le cas de l'école Mahlodumela du village de Chebeng, où Michael Komape, cinq ans, s'est noyé en 2014 dans l'une des latrines à fosse installées en guise de toilettes.

En tombant dans la fosse, Michael s'est noyé dans une mer de fèces humaines. Quelques heures plus tard, son corps a été récupéré par les pompiers. Les toilettes ont été démolies le même jour et de nouvelles toilettes à la fine pointe de la technologie ont été installées dans l'école de Mahlodumela (ainsi que d'autres écoles de la région), une fois que la cause du décès de Michael a clairement identifiée et attribuée à l'équipement sanitaire défectueux de l'école.

Cette terrible histoire avait ému le monde entier et soulevé de vives interrogations et critiques sur la gouvernance du département de l'éducation de la province du Limpopo, où a eu lieu l'accident. Les parents du petit garçon, James et Rosina Komape, ont porté plainte en 2017 contre le Département national de l'éducation de base et le Département de l'éducation du Limpopo.

Des milliers d'écoles sans toilettes adéquates

Michael n'est pas le seul enfant à avoir trouvé la mort dans des circonstances aussi tragiques. En mars dernier, Lumka Mkhethwa, une petite fille de 5 ans scolarisée à l'école de Luna dans la province du Cap-Oriental a subi le même sort que Michael. Son corps sans vie a été retrouvé le lendemain, après que les toilettes à fosse de son école ont été vidées et fouillées. "La mort d'un enfant d'une manière aussi indigne est tout à fait inacceptable et incroyablement troublante", avait déclaré dans un communiqué la ministre de l'éducation sud-africaine Angie Motshekga.

En Afrique du Sud, plus de 4500 écoles sont équipées de ce type de latrines à fosse, ce qui a provoqué la noyade de nombreux enfants, notamment dans les provinces de Kwazulu-Natal et du Cap-Oriental. Une étude réalisée en 2013 révélait que plus de 350 000 enfants scolarisés dans la région du Cap-Oriental sont privés de toilettes dignes de ce nom dans leur école.

Des conséquences de l'apartheid

Si ce phénomène alarmant de toilettes insalubres en masse dans les écoles s'explique en partie par un manque d'infrastructures dans le pays, il résulte également d'un héritage de l'apartheid. Comme le mentionne un article de la BBC, aucune ressource n'a été allouée pour développer des écoles destinées aux enfants pauvres pendant cette période de domination des Blancs.

Malheureusement, l'Afrique du Sud n'est pas le seul pays du continent à souffrir d'un manque de toilettes salubres. Comme le souligne Jeune Afrique ,"il est plus courant de posséder un téléphone portable qu'un accès à des toilettes garantissant une bonne sécurité hygiénique", en particulier en Afrique subsaharienne.