Ces femmes partent en guerre contre les armes à feu aux États-Unis

Gabrielle Giffords pour un durcissement de la législation sur les armes à feu
Gabrielle Giffords pour un durcissement de la législation sur les armes à feu
Tandis que les tueries se multiplient aux États-Unis, l'ancienne députée Gabrielle Giffords, elle-même grièvement blessée lors d'une fusillade, a lancé un mouvement afin de réformer la législation sur les armes à feu. De plus en plus de femmes publiques se mobilisent contre les violences armées alors que celles-ci tuent 11 fois plus de femmes sur le sol américain que dans les pays développés.
A lire aussi
Ces hommes marchent en talons contre les violences faites aux femmes
News essentielles
Ces hommes marchent en talons contre les violences faites...

Quelques semaines après le coup de gueule de Barack Obama contre le Congrès qui persiste à refuser de durcir la législation sur les armes à feu, des personnalités américaines de différent horizons ont lancé mercredi 14octobre à Washington une campagne pour réclamer de nouvelles lois.

À l'origine de ce mouvement, l'ex-députée américaine Gabrielle Giffords, qui fut grièvement blessée en janvier 2011 lors d'une fusillade à Tucson. Souffrant de dommages importants au cerveau, cette démocrate avait dû démissionner de son poste pour se consacrer à sa guérison. Depuis, elle milite avec son époux auprès des élus et de l'opinion publique pour un durcissement des lois sur les armes aux États-Unis.

"Notre pays a un problème. Trop de femmes succombent à la violence armée. Les armes et les conflits domestiques forment un cocktail empoisonné", a lancé Gabrielle Giffords mercredi lors de ce sommet.

Rappelant que les Américaines ont 11 fois plus de chances d'être tuées par une arme à feu que dans les autres pays, les participante ont cité lors decet évènement les statistiques suivantes à l'appui de leur argumentaire :

  • Les femmes victimes de violences ont 5 fois plus de chance d'être tuées par leur agresseur si celui-ci a accès à une arme à feu.

  • Plus de la moitié des féminicides aux États-Unis sont commis à l'aide d'une arme à feu.

  • Plus des deux tiers des meurtres perpétrés par des époux ou des ex-époux entre 1980 et 2008 ont été commis avec des armes à feu.

Baptisé "Coalition des femmes pour le bon sens", ce mouvement initié par l'ancienne députée démocrate compte parmi ses membres l'ancienne secrétaire d'État américaine Madeleine Albright, les anciennes gouverneures Christine Todd Whitman et Jennifer Granholm et les actrices Connie Britton et Alyssa Milano.

Outre cette coalition, de nombreuses personnalités du cinéma se sont engagées au sein du mouvement "Everytown for Gun Safety" pour lutter contre les violences armées, parmi lesquelles Julianne Moore, Judd Apatow, Elizabeth Banks, Kristen Bell, Steve Carrell, Jessica Chastain, Sophia Coppola, Ellen Degeneres ou encore Kim Kardashian West.

De son côté, l'humoriste Amy Schumer, est devenue l'un des porte-drapeaux du combat pour la réglementation du port des armes à feu après la fusillade survenue dans un cinéma qui projetait son dernier film. Invitée d'honneur de l'émission satirique Saturday Night Live il y a peu, elle a eu l'idée d'un sketch en forme de fausse réclame pour les armes afin de montrer à quel point celles-ci sont omniprésentes dans le quotidien des Américains.

Le sketch controversé du SNL avec Amy Schumer