Cette lycéenne française a créé une appli pour empêcher les ados de sécher les cours

Cette lycéenne de 16 ans a créé une appli pour empêcher les ados de sécher les cours
Cette lycéenne de 16 ans a créé une appli pour empêcher les ados de sécher les cours
En créant un système d'appel numérique pour lutter contre l'absentéisme, Philippine Dolbeau, 16 ans, a réussi a suscité l'intérêt d'Apple et s'est attirée les louanges d'Alain Juppé. Pas encore approuvé par l'Education nationale, le concept de la lycéenne française va néanmoins être testé par le rectorat de Versailles.
A lire aussi

Grâce à Philippine Dolbeau, l'école buissonnière pourrait bien prendre un coup dans l'aile. A seulement 16 ans et alors qu'elle est encore au lycée, la jeune fille vient d'inventer New School, une solution technique sous forme d'un porte-clés qui modernise la manière de faire l'appel et qui prévient les parents de l'absence de leur progéniture sur les bancs de l'école. Invitée sur le plateau de BFM Business il y a quelques jours, Philippine Dolbeau a expliqué que le rituel de l'appel avait besoin d'être totalement revu. Car mis bout à bout, les deux minutes durant lesquelles les professeurs vérifient la présence des élèves, "représentent 28 heures, soit une semaine et demi de cours par an".

Mais alors, comment ça marche New School ? Installée sur les téléphones ou les tablettes des enseignants, cette application contient en fait un simple cahier d'appel numérique. Au début du cours, le professeur n'a qu'à activer le système qui rentre alors en contact avec des petits boîtiers électroniques accrochés aux porte-clés des élèves et qui vérifie la présence de chacun d'eux automatiquement. Au bout de dix minutes – durant lesquelles les professeurs ont pu commencer à travailler – l'appel est validé.

Si le concept de l'appel numérique est déjà en soi assez novateur, New School va encore plus loin puisqu'il communique aux enseignants les noms des absents et va même jusqu'à prévenir les parents. Philippine Dolbeau indique ainsi : "Il y a des enseignants qui ne font pas l'appel et du coup ça pose un problème de sécurité. Donc une fois que l'appel est validé, New School envoie un SMS et un mail aux parents pour les prévenir de l'absence de leur enfant".

Un projet remarqué par Apple

Pour le moment, l'Éducation nationale s'est montrée assez frileuse vis-à-vis du projet mais la jeune entrepreneuse est confiante. Le rectorat de Versailles a accepté de tester New School dans trois classes et surtout, Apple s'intéresse à la jeune entrepreneuse. Après une rencontre avec plusieurs émissaires de la firme en juillet dernier, Philippine Dolbeau assure être ressortie "avec une multitude de conseils et de projets qui vont renforcer New School". A terme, la lycéenne espère "créer une plateforme collaborative où les enseignants et les élèves pourront partager des ressources éducatives". Le but est également de fournir des services dématérialisés, comme les paiements de la cantine et de la cafétéria, et faciliter l'emprunt des livres à la bibliothèque.

Aidée par des développeurs, conseillée par Apple, Philippine Dolbeau peut également compter sur le soutien... d'Alain Juppé. Sur Twitter, le candidat à la primaire des Républicains s'est ainsi félicité de l'initiative de la toute jeune entrepreneuse.