5 raisons pour lesquelles mon vagin me démange

5 raisons pour lesquelles mon vagin démange
5 raisons pour lesquelles mon vagin démange
Il arrive fréquemment que notre vulve ou notre vagin nous gratte. Si les causes sont souvent sans gravité, il reste nécessaire de surveiller - et surtout de consulter un·e gynécologue. En attendant, voici quelques pistes qui pourraient expliquer cette sensation désagréable.
A lire aussi

La vulve et le vagin composent un organe extrêmement fragile, qui peut parfois souffrir de petites infections. Ou simplement d'irritations désagréables qui procurent une sensation pénible de démangeaison. Parce qu'il est essentiel d'en prendre le plus grand soin possible, on a listé 5 raisons pour lesquelles votre sexe pourrait potentiellement gratter (quelque soit celle qui s'apparente le plus à votre cas, on vous recommande de consulter sans attendre).

1- Une mycose

Votre vulve vous gratte et vous observez des pertes différentes de d'habitudes - généralement épaisses à grumeleuses. Vous ressentez aussi une gêne proche d'une brûlure juste à l'entrée du vagin, qui vous empêche parfois d'uriner. Dans beaucoup de cas, il s'agit d'une mycose vaginale. "A un moment donné de leur vie, au moins 75% des femmes déclarent avoir eu une infection de ce type", assure Kyrin Dunston, médecin, gynécologue-obstétricien, à Teen Vogue. "Le terme technique utilisé est candidose vulvovaginale. Le candida, comme la plupart des champignons, a besoin de chaleur, d'humidité et de nourriture pour proliférer".

Pour en venir à bout, mieux vaut donc éviter les vêtements trop serrés, les sous-vêtements humides et maintenir une hygiène irréprochable. La Dre Marie-Claude Benattar, également gynécologue, garantit quant à elle qu'une mycose vaginale "n'est pas transmissible", et disparaît dès qu'on a traité la flore grâce à une insertion d'ovules en monodose, ou la prise de comprimés.

2- Une MST

Les maladies sexuellement transmissibles (MST) - à l'instar des chlamydias, des verrues génitales, du trichomonas ou encore de l'herpès génital - peuvent provoquer des démangeaisons vulvaires et vaginales. Si vous ressentez une irritation constante lorsque vous faites l'amour, n'attendez pas plus longtemps et faites-vous tester dans le laboratoire le plus proche (votre généraliste peut aussi vous prescrire une ordonnance). Pour certaines, un examen gynécologique n'est pas suffisant, vous aurez donc besoin de faire un prélèvement, atteste Dre Marie-Claude Benattar, à Doctissimo.

Prises et soignées impérativement, les MST restent bénignes, et surtout, il n'y a aucune honte à en avoir contracté une. Il reste surtout essentiel de s'informer sur les différents symptômes de chacune, de se protéger à chaque rapport si notre partenaire n'a pas fait de tests récents de son côté, et de ne pas hésiter à aborder le sujet avec son ou sa médecin.

3- Une vaginose bactérienne

Peu connue et pourtant très répandue (environ 10 % des femmes en seraient atteintes dans leur vie), la vaginose bactérienne (VB) résulte d'un "déséquilibre entre les bactéries 'bonnes' et 'mauvaises' qui se trouvent normalement dans le vagin d'une personne. En gros, les 'mauvaises' bactéries augmentent et les 'bonnes' diminuent", simplifie le Dr Botros Rizk, professeur et responsable de l'endocrinologie de la reproduction et de l'infertilité à l'Université de South Alabama, au magazine américain.

Parmi les symptômes, on retrouve les pertes et les démangeaisons, mais aussi une forte odeur de poisson qui semble s'incruster dans nos vêtements. Pour certaines femmes cependant, l'infection est asymptomatique.

Pour en venir à bout, il est nécessaire de recourir à des antibiotiques par voie orale ou vaginale, que votre gynécologue vous prescrira après examen ou prélèvement. Dans 30 % des cas, la VB récidivera dans les trois mois qui suivront son traitement. Les spécialistes conseils ainsi la prise de probiotiques pour maintenir la flore équilibrée. Chez les femmes enceintes, les médecins conseillent de consulter le plus rapidement possible.

4- Du psoriasis ou de l'eczéma

Les deux maladies chroniques inflammatoires peuvent affecter toutes les zones du corps. Vulve et vagin compris. Il n'est donc pas impensable que votre démangeaison soit liée à l'une ou à l'autre. Le tout reste de s'adresser aux bons spécialistes.

Le psoriasis est un trouble du système immunitaire qui entraîne des éruptions rouges et squameuses sur la peau. L'eczéma aussi, présente ces symptômes. Si vous pensez en être atteinte, rendez-vous chez un·e dermatologue. Il ou elle pourra vous proposer un diagnostic approprié et vous guider dans votre traitement. Dans les deux cas, le ou la médecin vous prescrira probablement des crèmes aux corticoïdes, ou vous indiquera des lotions hydratantes en vente libre.

5- Une irritation due aux produits périodiques

"En l'absence d'infection, la cause la plus probable des démangeaisons de la vulve et du vagin est la présence de produits chimiques dans l'environnement", explique Dre Dunston. Il s'agit la plupart du temps "des lessives, des assouplissants, l'eau de javel utilisée pour nettoyer les vêtements, certains papiers hygiéniques et les produits sanitaires, surtout parfumés. Les vaporisateurs vaginaux parfumés et les douches vaginales peuvent également en être la cause. Il va sans dire que le vagin est une zone délicate et que les produits chimiques et les irritants doivent être tenus à l'écart".

Oubliez les produits hygiéniques parfumés autant que possible et optez plutôt pour un savon non irritant lorsque vous vous lavez. Remplacez les produits ménagers de lavage par des alternatives plus sûres et plus douces afin d'obtenir un soulagement rapide.

A éviter en cas d'irritation

En attendant le verdict de votre gynécologue, il existe des gestes à adopter pour ne pas empirer la situation, et rendre votre quotidien moins pénible. On vous les liste ci-dessous :

  • Privilégiez les vêtements amples et les culottes en coton qui ne compresseront pas votre entrejambe.
  • Misez sur une culotte menstruelle pendant vos règles, plutôt que sur des serviettes en cellulose ou des tampons.
  • Évitez les savons alcalins ou basiques lorsque vous lavez votre vulve.
  • Surtout pas de douches vaginales.