Des tatouages pour magnifier les cicatrices des survivantes du cancer du sein

Face à un risque de cancer du sein, ou en cas de développement de ce dernier, des femmes choisissent de s'en remettre à la mastectomie. Pour cacher les stigmates de l'opération, certaines d'entre elles ont recours au tatouage, qui se transforme parfois en véritable oeuvre d'art.
A lire aussi

Près d'une femme sur 8 développe un cancer du sein au cours de sa vie, selon les chiffres publiés par l'Assurance Maladie. Un mal qui conduit de plus en plus de femmes à recourir à la mastectomie, soit l'enlèvement total ou partiel d'un voire des deux seins. Si l'opération concerne 20 000 femmes en France chaque année, beaucoup ne bénéficient pas d'un suivi psychologique nécessaire pour traverser cette épreuve.

Pour pallier à ces lacunes, certaines ont choisi de recourir au tatouage pour cacher les stigmates de leur opération mais surtout faire un trait sur la malade. La démarche permet aux patientes de se reconstruire non seulement physiquement mais aussi psychologiquement, après une épreuve qui peut s'avérer particulièrement destructrice.

Et en la matière, force est de constater que le résultat peut parfois paraître totalement étonnant, comme en témoigne cette sélection réalisée à l'aide du site P-ink.org.

La plateforme, qui met en relation artistes et femmes souhaitant tatouer les cicatrices de leur opération, met en lumière le travail de certains tatoueurs passés maîtres dans l'art de l'illusion à l'encre. David Allen est l'un d'entre eux : "Comment aider une femme qui a combattu la mort ? Quelle contribution pouvez-vous apporter ?", se demande le professionnel sur son site personnel.

"Ce qui était froid et aseptisé est devenu beau à nouveau... On a transformé le stérile en sensuel. On a repris le contrôle", affirme David Allen à propos du cas d'une de ses premières clientes. Découvrez quelques-unes de ces oeuvres dans le diapo ci-dessus.