Enfin une librairie en grands caractères pour les personnes malvoyantes

La librairie des grands caractères à Paris
La librairie des grands caractères à Paris
Pour la première fois en France, une librairie exclusivement dédiée aux livres en grands caractères ouvre ses portes. Un projet ambitieux et nécessaire pour les personnes déficientes visuelles.
A lire aussi

C'est une librairie unique qui a ouvert ses portes ce 21 janvier à Paris. Nichée au coeur du 5e arrondissement de Paris, à deux pas du Panthéon, La librairie des grands caractères devient le premier espace en France exclusivement dédié aux livres adaptés aux amoureux·ses de littérature qui rencontrent des problèmes de vue (DMLA, rétinite pigmentaire, glaucome, fatigue visuelle), des troubles d'apprentissage (comme les troubles DYS) ou des difficultés cognitives. Une formidable idée née sous l'impulsion d'Agnès Binsztok, directrice des éditions spécialisées Voir de près et À vue d'oeil. "En général, les personnes qui lisent des livres en grands caractères ne peuvent les acheter que par correspondance. Il n'existe pas de lieux qui offrent ce plaisir de flâner, de prendre un livre au hasard, de se faire conseiller", explique-t-elle.


Ce projet inclusif mijotait dans la tête de l'éditrice depuis un moment. Sensibilisée au handicap, Agnès Binsztok s'efforce d'améliorer en permanence la qualité des ouvrages adaptés aux personnes déficientes visuelles. En étroite relation avec l'association Creative Handicap, basée à Asnières, elle a pu constater qu'il restait encore beaucoup à faire. S'appuyant sur les retours d'un panel de personnes malvoyantes, Voir de près et À vue d'oeil ont ainsi opéré leur révolution pour offrir "le meilleur moyen terme pour le plus grand nombre".


"On a changé la mise en page, laissé tomber les caractères trop gras qui font mal aux yeux pour des polices sobres en corps 16 ou 20, nous avons adopté un contraste bien défini, un papier opaque.. L'interlignage aussi est très important, notamment pour les personnes pour qui les retours à la ligne sont très difficiles", précise Agnès Binsztok. Des règles immuables qui se déploient à travers l'intégralité des oeuvres éditées par les deux maisons afin que le lecteur retrouve une cohérence d'ouvrage en ouvrage.

"J'ai eu tellement de témoignages de personnes déficientes visuelles ou de proches qui disaient à quel point il était douloureux de ne plus pouvoir lire, au point de tomber en dépression. Mais il existe des solutions."

Agnès Binsztok, libraire et éditrice de livres en grands caractères
Agnès Binsztok, libraire et éditrice de livres en grands caractères

A ces améliorations significatives s'est ajoutée l'élargissement du catalogue. Ainsi, la marque Voir de près vise à dépoussiérer l'image surannée trop souvent associée au catalogue des livres produits en grands caractères. Exit les classiques du terroir ou les romances à l'eau de rose. Place à Vernon Subutex de Virginie Despentes, La petite dernière de Fatima Daas ou encore Les Impatientes de Djaïli Amadou Amal. Une belle sélection contemporaine, éclectique, qui colle au plus près de l'actualité littéraire. "On ne choisit pas des livres 'pour les malvoyants', on choisit des livres tout court. D'ailleurs, les personnes en situation de handicap sont souvent irritées des choix qu'on fait à leur place", souligne Agnès Binsztok.

Autant d'ouvrages riches et variés que l'on retrouvera dans les rayons de La Librairie des grands caractères, au sein d'un bel espace harmonieux tout en poutres et en pierre, à l'éclairage doux très pensé. "L'endroit est beau et c'est très important. Souvent, les espaces dédiés au handicap ne sont pas très jolis, et c'est quelque chose que je n'accepte pas."

La librairie des grands caractères à Paris
La librairie des grands caractères à Paris

"J'ai perdu le plaisir de pouvoir feuilleter un livre"

Ce projet, Céline Witschard le suit de très près... depuis Genève, en Suisse. Fondatrice de Vision Positive, entreprise spécialisée dans l'accessibilité universelle, la jeune femme est déficiente visuelle depuis sa naissance à cause d'un glaucome congénital. "Je voyais encore pas trop mal jusqu'à mes 30 ans". C'est à cet âge que son glaucome a décompensé et qu'elle a perdu sa capacité à dévorer les textes en petits caractères, comme les Livres de poche.

"Quand je vais en librairie aujourd'hui, la seule chose que j'arrive à lire sans mes lunettes, c'est le titre, et encore, s'il est bien contrasté... J'ai perdu ce plaisir de pouvoir feuilleter un livre, retrouver l'odeur du papier, pouvoir feuilleter, lire un extrait. Cela me manque", confesse-t-elle. Une immense frustration pour cette grande lectrice, contrainte de se tourner vers les alternatives telles que les livres en grands caractères ("Mais c'est compliqué d'en trouver à Genève") et les livres audio.

C'est donc avec une joie non dissimulée qu'elle a soutenu l'initiative de La librairie en grands caractères, au point de faire le trajet jusqu'à Paris pour l'inauguration. "J'espère que cette initiative fera des petits et que d'autres libraires se lanceront dans l'aventure du gros caractère", s'enthousiasme cette férue de romans et de poésie qui salive face aux plus de 600 livres proposés dans ce lieu unique.

"On pense toujours que les personnes qui lisent en grands caractères sont des personnes âgées et que les seniors ne lisent que des livres poussiéreux... Mais moi qui suis fan de science-fiction et de fantasy par exemple, j'adorerais que l'offre s'étoffe un peu car il n'existe quasiment rien. Ce serait formidable qu'on pense à nous, parce que nous avons des goûts aussi éclectiques qu'une lectrice et un lecteur lambda !"

Des retours chaleureux et impatients qui confortent l'intuition d'Agnès Binsztok. "On sent que ce lieu est important et nécessaire", sourit-elle, gageant que sa librairie participera à faire connaître les livres en grands caractères, souvent inconnus ou méconnus. Son rêve ? Pousser les murs et créer un lieu d'éditions adaptées pour les personnes aveugles et déficientes visuelles, y accueillir des autrices et des auteurs, organiser des rencontres. "J'adorerais par exemple accueillir Caroline Chabaud-Morin, qui tient une maison d'édition de livres adaptés pour enfants aveugles et malvoyants, Mes mains en or, ce serait formidable", projette-t-elle déjà.

La librairie des grands caractères, 6 rue Laplace, Paris 5e