Les petites filles ont besoin de films de super-héroïnes, c'est prouvé

Une fille au Comic Con de New York le 8 octobre 2018
Une fille au Comic Con de New York le 8 octobre 2018
Alors qu'elles sont encore trop rares à l'écran, une étude prouve l'influence positive des héroïnes féminines sur les jeunes filles.
A lire aussi
10 films féministes et badass à regarder avec sa fille
News essentielles
10 films féministes et badass à regarder avec sa fille

S'il doit encore être prouvé que chaque individu a besoin de modèle pour s'accomplir, un sondage apporte de l'eau au moulin. La BBC America et le Women's Media Center ont réalisé un sondage auprès de jeunes filles de 5 à 19 ans pour évaluer l'influence de ces nouveaux personnages féminins forts sur leur confiance en elles. Il révèle que 90 % des filles interrogées considèrent les super-héroïnes comme des modèles qui les inspirent. Elles expriment un sentiment de force, de confiance et de courage en pensant à ces super femmes du grand écran.

Parmi le panel, 70 % des filles blanches exprimaient la volonté d'avoir plus d'héroïnes. Ce chiffre augmente chez les filles s'identifiant comme noire, 83 % et chez les filles latino avec 78 %. Prises dans leur globalité, les filles jugent pour 63 % d'entre elles, qu'elles manquent de rôle modèle féminins au cinéma, contre 35 % des garçons.

Wonder Woman est d'ailleurs cité comme le personnage préféré des filles entre 5 et 19 ans, les garçons, eux, citant Batman.

L'étude s'appuie sur l'exemple du personnage du Docteur Who, une série britannique culte qui existe depuis 55 ans. Le personnage principal a été joué par plusieurs acteurs au cours de l'histoire. La dernière incarnation du Docteur Who n'est autre qu'une... femme, jouée par Jodie Whittaker. Une grande première.

Et ce choix féminin pour ce rôle a été bien vécu par le panel : 85 % des filles et 71 % des garçons ont répondu qu'une "Doctoresse Who" serait aussi excitant à regarder qu'un docteur. Un quart des filles disent avoir attendu trop longtemps pour qu'une actrice incarne ce rôle et 76 % s'identifie plus au personnage. Mais le chiffre le plus important est que 81 % des sondées pensent que le personnage de la Doctoresse Who les aide à penser qu'elles peuvent devenir ce qu'elles veulent.

Car les petites filles ont moins confiance en elles que les garçons (70% contre 81%). Elles se sentent également moins courageuses (69% pour 82%). L'étude révèle également qu'elles ne se sentent pas écoutées pour 57% d'entre elles contre 38% des garçons.

Cette nouvelle étude parviendra-telle à faire réfléchir les producteurs ? Un sondage réalisé sur 2017 montrait que seulement 31,8% des personnages de blockbusters américains étaient des femmes.