À 7 ans, elle crée une super-héroïne pour "décomplexer" les petites filles noires

Natalie McGriff est une petite fille afro-américaine de 7 ans. Embarrassée par sa chevelure crépue, elle a créé une super-héroïne à son image pour prendre confiance en elle. La bonne nouvelle ? Un livre pour enfants mettant en scène son alter ego pourrait bientôt voir le jour.
A lire aussi
Faut-il être papa d'une petite fille pour être moins sexiste ?
News essentielles
Faut-il être papa d'une petite fille pour être moins...

C'est bien connu, les super-héros sont beaucoup plus nombreux et célèbres que leurs copines en collants (coucou les Avengers). Pour preuve, en février dernier, la petite Rowan, 11 ans, avait pointé du doigts ce gros manque de parité dans une lettre envoyée à DC Comics. Face à cette absence de modèles féminins forts, beaucoup de personnes commencent à réagir. Récemment, des petites filles étaient invitées à dessiner des alternatives aux héroïnes Disney stéréotypées, tandis qu'un auteur lançait un livre pour enfants mettant en scène une princesse qui se sauve elle-même.

Mais pour la jeune Natalie McGriff, 7 ans, l'histoire est ailleurs. Cette petite fille afro-américaine installée à Jacksonville en Californie a toujours été embarrassée par sa chevelure crépue. Sa famille a bien cherché des moyens pour que Natalie s'accepte et embrasse sa beauté naturelle mais sans succès. Sa mère Angie l'encourage alors à créer une histoire dans laquelle Natalie pourrait parler de ce qui la complexe. A deux, elles donnent alors vie à Moxie Girl, une super-héroïne qui ne supporte pas ses cheveux crépus jusqu'à ce qu'elle utilise accidentellement un shampooing magique. Du jour au lendemain, les frisettes si détestées deviennent alors source de superpouvoirs. Selon le New Pittsburgh Courier, " grâce à ses couettes magiques, Moxie Girl se bat pour l'alphabétisation et pour la sauvegarde de la bibliothèque publique de Jacksonville ".

Moxie Girl, le comic book bientôt en vente ?

Comme Angie l'a également expliqué au New Pittsburgh Courier , la création de Moxie Girl a permis à sa fille "de réaliser à quel point ses cheveux naturels étaient beaux et pouvaient être une source de pouvoir". Mieux, Natalie a également commencé à s'intéresser à la lecture, une activité qui ne la passionnait pas franchement jusqu'à présent : "En lui montrant qu'elle pouvait écrire un livre cool, elle a réalisé qu'elle avait besoin de lire plus et d'apprendre de nouveaux mots".

La suite ressemble à un conte de fées. Natalie et sa maman se sont inscrites à One Spark, un festival spécialisé dans le crowdfunding (financement participatif). Sur les 530 projets présentés, c'est la super-héroïne Moxie Girl qui a réuni le plus de votes, permettant à la petite fille de remporter le premier prix tant convoité : un chèque de 16 000 dollars. Mère et fille sont également inscrites sur le site de One Spark et cherchent maintenant à récolter encore plus de fonds pour pouvoir lancer le premier comic book mettant en scène Moxie Girl. Pour le moment, le projet a récolté près de 10 000 dollars. Si vous souhaitez soutenir Natalie et son héroïne à l'image ultra positive, sachez qu'il vous reste 13 jours pour contribuer.