Miss France 2016 : les coulisses pas très glamour de l'élection révélées par une couturière

Camille Cerf (Miss France 2015) et Sylvie Tellier
Camille Cerf (Miss France 2015) et Sylvie Tellier
Parfois insupportables ou extrêmement sensibles, difficile de gérer 31 reines de beauté dont certaines sont prêtes à tout pour obtenir la couronne.
A lire aussi
Miss France 2014 : Flora Coquerel très déçue par Kate Moss
mode
Miss France 2014 : Flora Coquerel très déçue par Kate...

La belle Camille Cerf remettra son titre à la prochaine Miss France samedi au Zénith de Lille. Comme chaque année les prétendantes ont passé quelques jours dans un endroit paradisiaque, en l'occurrence Tahiti, avant les préparations intensives du show en direct sur TF1. L'occasion pour les 31 miss régionales d'apprendre à se connaître ainsi qu'aux équipes du comité Miss France de travailler avec elles. Une tâche pas toujours facile comme le révèle Isabelle Dupéré, couturière de l'institution dirigée par Sylvie Tellier.

En coulisses, la couturière se rappelle de l'élection d'Alexandra Rosenfeld en 2006 : "Elle pleurait avant le verdict car elle était sûre de ne pas être élue. Quand elle a reçu la couronne, elle était encore en larmes car elle avait très peur pour la suite. Pour les photos officielles, il a fallu la remaquiller cinquante fois !" confie-t-elle à Télé Star. "Sa grand-mère n'a pas aidé à la détendre, puisqu'elle lui répétait que son père ne voulait pas qu'elle soit Miss". La couturière évoque aussi les disputes au sein du groupe de filles pendant le fameux voyage de préparation, selon elle "ça ne vole pas haut".

Autre révélation, Isabelle Dupéré s'est étonnée à plusieurs reprises de chantages sur le comité de certaines familles pour faire élire leur miss. "Le pire ce sont les chantages exercés par des parents fortunés auprès de dirigeants du Comité pour que leur fille arrive dans les douze finalistes", précise-t-elle en ajoutant : "mais il n'y a aucune magouille : Sylvie Tellier gère l'élection d'une main de maître. Il y a beaucoup de Miss sympathiques, et d'autres prétentieuses, il faut parfois les recadrer", conclut-elle.