Les recommandations de l'OMS pour des fêtes de Noël sans danger

Les recommandations de l'OMS pour des fêtes de Noël sans danger
Les recommandations de l'OMS pour des fêtes de Noël sans danger
L'Organisation mondiale de la santé a dévoilé ses recommandations pour un réveillon de NOël en toute sécurité. Parmi elles : privilégier l'extérieur, porter un masque et limiter le nombre de convives.
A lire aussi

L'OMS a tranché : pour un réveillon sans danger, il faut privilégier les repas en plein air. Sur la terrasse, dans le jardin, sur le balcon, en aménageant un espace cosy et chaleureux autant que faire se peut. Et même topo pour les messes.

Dans un rapport publié le 16 décembre sur la section européenne de son site, l'Organisation mondiale de la santé aborde ainsi toute une série de points en fonction des différentes traditions européennes. Et notamment, les événements religieux. A ce titre, elle estime d'ailleurs qu'il faudrait envisager de "reporter ou de réduire" les manifestations publiques, et que "quel que soit le lieu", les services religieux soient "organisés en plein air chaque fois que possible ou soient limités en taille et en durée".

Seulement, en privé comme à l'église, tout le monde n'est pas logé à la même enseigne.

Limiter les personnes et porter le masque

Dans le cas où l'accès à l'extérieur demeure impossible, soit pour de nombreu·se·s Fançais·e·s, l'OMS recommande alors chaudement de se munir d'un masque (même à l'intérieur et en famille) et de penser à aérer très régulièrement les pièces. Et aussi, de réduire la liste des convives, cantonnée à six maximum en France.

"Si les réunions se tiennent à l'intérieur, il est essentiel de limiter la taille des groupes et d'assurer une bonne ventilation pour réduire les risques d'exposition", notifie le rapport, qui reconnaît qu'il peut "sembler gênant de porter des masques et de pratiquer la distanciation physique en présence d'amis et de membres de la famille, mais cela contribue grandement à garantir que chacun reste en sécurité et en bonne santé."

L'OMS appelle également à agir avec empathie. "Les personnes vulnérables et les amis ou parents plus âgés peuvent avoir beaucoup de mal à demander à leurs proches de s'éloigner physiquement, quelles que soient leurs angoisses ou leurs préoccupations. Il faut tenir compte de ce que les autres peuvent ressentir et des décisions difficiles qu'ils devront prendre".

Une année "extraordinaire et difficile"

Loin de vouloir "punir" les personnes "désireuses de se rassembler et de réfléchir à ce qui a été une année 2020 à la fois extraordinaire et difficile", l'organisation prévient toutefois qu'une "augmentation massive des rassemblements de personnes de tous âges, y compris des familles, des groupes religieux et des amis... entraîne un risque important de transmission accrue de Covid-19 pendant la prochaine période de vacances". Et donc, celui d'une troisième vague redoutée et de restrictions de déplacement qui vont avec.

Car malgré quelques progrès "fragiles", observe l'OMS, l'épidémie reste extrêmement répandue dans toute la région européenne. "Il existe un risque élevé de nouvelle résurgence dans les premières semaines et les premiers mois de 2021, et nous devrons travailler ensemble si nous voulons réussir à la prévenir", alerte-t-elle. Des efforts supplémentaires pesants mais essentiels, qui mèneront on l'espère à ce que l'année prochaine, on puisse de nouveau vraiment fêter Noël.