Des supermarchés suisses font un tollé avec des soupes filles-garçons

Des supermarchés suisses font un tollé avec des soupes filles-garçons
Des supermarchés suisses font un tollé avec des soupes filles-garçons
Les supermarchés suisses Migros se sont récemment vautrés dans les stéréotypes sexistes en sortant des packs de soupe filles/garçons.
A lire aussi
Cette affiche sexiste pour le dépistage du cancer du sein fait un tollé
News essentielles
Cette affiche sexiste pour le dépistage du cancer du sein...

Rose pour les filles, bleu pour les garçons. Si ces codes genrés paraissent obsolètes, voire carrément ringards, ils ont malheureusement encore cours en 2018. Il suffit de jeter un oeil aux catalogues de jouets de Noël pour le constater. Mais cette année, c'est sans doute la marque Migros qui remporte la palme.

Le géant alimentaire suisse a récemment sorti des boîtes de soupe pour petits garçons et petites filles : "Bon chef Soupe champion" et "Soupe pour les reines Glamour". Après la soupe à la grimace, voici donc la soupe sexiste.

Sur l'emballage "garçon" (bleu, bien sûr), un homme joue au foot. Sur le paquet "fille", on voit une femme élégante vêtue d'une robe moulante et de talons aiguilles, une baguette magique à la main. Le tout sur un fond rose.

Ce marketing genré n'a pas échappé à l'oeil attentif de certaines internautes :

"La clientèle soupe vieillit"

"Vous rendez-vous compte que vous perpétuez des stéréotypes patriarcaux? C'est honteux et enrageant", s'insurge l'utilisatrice Madhu sur Twitter. Relayé par le compte Pépite Sexiste, son post a suscité de nombreuses réactions, y compris celle du compte officiel de la marque Migros. Voici sa réponse :

"La clientèle soupe vieillit. Pour cela, nous développons des produits qui s'adressent directement aux jeunes adultes et aux enfants, par exemple le "potage animaux". Bien des parents les apprécient car elles facilitent la tâche de convaincre sa progéniture de manger une bonne soupe."

Donc, si on suit bien le raisonnement de Migros, s'adresser aux enfants en attribuant une couleur à leur sexe aiderait à les convaincre de manger de la soupe. Une méthode qui nous laisse sceptique, aussi bien d'un point marketing qu'éducatif.