Tsonga en couple : "Ma petite amie, c'est mon moteur"

Après sa victoire contre Christian Lindell au premier tour de Roland Garros, Jo-Wilfried Tsonga affrontera aujourd'hui l'Israélien Dudi Sela. Pour l'aider à entrer dans le tournoi parisien, le tennisman français peut compter sur Noura, sa petite-amie suisse.
A lire aussi

Pour son premier match sur le central de Roland Garros dimanche, Jo-Wilfried Tsonga n'a pas trainé. En 1h32, le Français est venu à bout du Suédois Christian Lindell en trois sets : 6-1, 6-2, 6-2. Le tennisman tricolore tentera de renouveler l'exploit ce mercredi après-midi lors du deuxième tour face à l'Israélien Dudi Sela, 91e joueur mondial.

Et pour y parvenir, Tsonga pourra s'appuyer sur un public tout acquis à sa cause. Le Français, qui a atteint les demi-finales du tournoi de la porte d'Auteuil il y a deux ans, comptera notamment sur le soutien de Noura El Swekh, sa petite-amie suisse.

Plutôt discret, le couple ne fait que quelques rares apparitions publiques, comme en début d'année lors de certains défilés de la fashion week de Paris. Ce qui n'empêche pas la jeune femme de se faufiler dans les tribunes de Roland Garros ou encore de la Coupe Davis pour soutenir son compagnon.

Fin 2014, Jo-Wilfried Tsonga confiait d'ailleurs avoir trouvé auprès de Noura tout ce dont il rêvait. Interrogé en octobre dernier, lors des Masters de Paris-Bercy, sur sa volonté de rester vivre à Genève, le Français avait souligné l'importance de sa compagne : "A vrai dire, maintenant j'ai ma petite amie qui est suisse, et ça forcément, ça fait avancer, c'est un moteur". Un moteur que sollicitera sans doute le tennisman de 30 ans cet après-midi sur le court Suzanne-Lenglen.