Avant « Le Placard », les autres François Pignon de Francis Veber

Avant « Le Placard », les autres François Pignon de Francis Veber
Avant « Le Placard », les autres François Pignon de Francis Veber
Dans cette photo : Daniel Auteuil
Avant d’être incarné par Daniel Auteuil dans « Le Placard » (ce soir sur TF1), le personnage de François Pignon, récurrent chez le réalisateur Francis Veber, a été endossé par de nombreux acteurs dans des films aujourd’hui devenus cultes. L’occasion pour Terrafemina de revenir sur les Pignon les plus inoubliables du cinéma, lesquels ont jalonné notre vie.
A lire aussi

François Pignon (parfois dérivé en François Perrin), personnage touchant, type assez normal mais naïf, voire poissard, possède un ressort comique intemporel dont on comprend que Veber ait tant aimé le mettre en scène. Sept comédiens l’ont incarné, de 1971 à 2008, et parmi eux Jacques Brel, le précurseur, qui endossa le premier le costume de Pignon dans « L’Emmerdeur ». Vinrent ensuite...


Pierre Richard
Les années 80 offrirent à Pierre Richard, acteur-phare du cinéma français à cette période, ses plus beaux rôles. En Perrin ou Pignon, il sacralisa le personnage dans « Les Compères », « Les Fugitifs », « Le Grand blond avec une chaussure noire » et, bien sûr, le célébrissime « La Chèvre », qui immortalisa le duo Perrin/Campana (incarné pour la 3e fois par Richard/Depardieu).

Revoir la scène des sables mouvants de "La Chèvre" ("Perrin, il n'y a pas de sables mouvants signalés dans cette région") :



Jacques Villeret
« Il est méchant monsieur Brochant, il est mignon monsieur Pignon » : Veber offrit en 1998 l’un de ses plus beaux rôles à l’inoubliable interprète de « La Soupe au choux » qui, après avoir triomphé au théâtre dans le rôle de Pignon, rendit célèbre « Le Dîner de cons » au cinéma, magistralement aidé par les prestations de Lhermitte, Huster et Prévost.

Revoir la scène légendaire du téléphone ("Leblanc c'est son nom et c'est Juste son prénom") :

Daniel Auteuil
On n’attendait pas forcément Hugolin dans ce rôle mais Auteuil est parvenu à faire revenir Campana, ou plutôt Santini, alias Gérard Depardieu, venu donner la réplique à son personnage favori pour un duo qui continue de fonctionner dix ans après la saga Richard. Avec plus de 5 millions d’entrées, le pari "Le Placard" est gagné.

Gad Elmaleh
« La Doublure » pourrait être le sous-titre de pas mal des Pignon, tant le personnage se trouve toujours là où il ne devrait pas être. Relooké, le Pignon de Veber prend alors les traits du comique lunaire adulé des français qui, accompagné de la belle Alice Taglioni, offre une version nouvelle de Pignon pour un opus qui n’aura néanmoins pas su réunir autant de spectateurs que ses précédécesseurs.


Patrick Timsit
Après un triomphe au théâtre, Pignon réunit son duo Timsit/Berry (duo éprouvé dans de très nombreux films comiques à grand succès). Malheureusement, l’expérience ne fonctionne pas. Veber déclarera même : « Alors que la pièce avait été un immense succès, j’ai pris le bide de ma vie avec le film. Aujourd’hui, je réalise qu’il y a certains cultes auxquels on ne peut pas toucher. Mais sur le coup, j’ai vraiment eu l’impression atroce d’avoir fait de la profanation de sépulture. »

VOIR AUSSI

"Un bonheur n'arrive jamais seul" : l'hymne à l'amour de James Huth (vidéo)

"Ce qui vous attend si vous attendez un enfant" : l'avis de nos lectrices

"Maman" : quand les enfants se vengent