On a vu "Anna Karénine" de Joe Wright

On a vu "Anna Karénine" de Joe Wright
On a vu "Anna Karénine" de Joe Wright
Dans cette photo : Keira Knightley
Keira Knightley en Anna Karénine, tour à tour pétillante, amoureuse et torturée, est un véritable succès. Jude Law en Alexis Karénine moins. Mais la mise en scène originale de Joe Wright, entre théâtre et cinéma, donne une nouvelle vie au roman de Léon Tolstoï. Une adaptation qui devrait faire date.
A lire aussi

On a aimé

La mise en scène, très réussie, dans laquelle Joe Wright impose comme cadre principal un théâtre dans lequelle il fait notamment naître une patinoire, une piste de course de chevaux ou encore une salle de bal.


La plongée dans la Russie de 1870 :
robes à crinolines, histoires d’adultère, cancans de la haute société et condition des femmes, qui à l’époque dépendaient totalement de leur mari et ne pouvaient s’en libérer sans leur assentiment.


Anna Karénine et Levine, interprété par Domhnall Gleeson, vivent tous deux une histoire d’amour contrariée. Leur destinée se croise à plusieurs reprises, évolue en parallèle. Mais alors que celle d’Anna reste confinée à la scène de théâtre, comme une métaphore de la société russe qui a les yeux braqués sur son infidélité, celle de Levine se déploie au grand air car elle représente la pureté, elle a l’assentiment de tous.


Un montage dynamique, entrecoupé de flash-back qui représentent les pensées d’Anna, et le fil rouge du train qui, à intervalles réguliers, rappelle le destin tragique du personnage principal.


Le personnage d’Oblonski, le frère d’Anna Karénine, véritable atout comique du film, permet souvent d’alléger l’atmosphère pesante de la fin du XIXe siècle en Russie


Vronski en séducteur invétéré qui se transforme totalement au contact d’Anna : il devient un conjoint attentionné et fou d’amour pour elle, allant même jusqu'à la soutenir quand se déclenchent ses violentes crises de jalousie.

La réplique

« Je suis sa femme maintenant, je porte son enfant ». Anna Karénine s'adresse à son mari pour qu'il comprenne que désormais leur mariage n’est qu'une façade, qu'elle aime Vronski et qu'elle veut vivre avec lui.

L'info (in)utile

Après « Orgueil et Préjugés » en 2005 et « Reviens-moi » en 2007, c'est la troisième fois que Joe Wright choisit Keira Knightley pour incarner le personnage principal d'un de ses films. 

La note de Terrafemina

Scénario : 6/10 ; Acteurs : 8/10 ; Originalité : 6/10 ; Bande-son : 8/10

Synopsis

Russie, 1874, la belle et ardente Anna Karénine jouit de tout ce à quoi ses contemporains aspirent : mariée à Karénine, un haut fonctionnaire du gouvernement à qui elle a donné un fils, elle a atteint un éminent statut social à Saint-Pétersbourg. À la réception d’une lettre de son incorrigible séducteur de frère Oblonski, la suppliant de venir l’aider à sauver son mariage avec Dolly, elle se rend à Moscou. Au cours de son voyage, elle rencontre la comtesse Vronski que son fils, un charmant officier de la cavalerie, vient accueillir à la gare. Quelques brefs échanges suffisent pour éveiller en Anna et Vronski une attirance mutuelle. Oblonski reçoit également la visite de son meilleur ami Levine, un propriétaire terrien sensible et idéaliste. Épris de la sœur cadette de Dolly, Kitty, il la demande gauchement en mariage, mais Kitty n’a d’yeux que pour Vronski. Dévasté, Levine se retire à Pokrovskoïe et se consacre entièrement à la culture de ses terres. Mais le cœur de Kitty est lui aussi brisé quand elle prend conscience, lors d’un grand bal, de l’infatuation réciproque d’Anna et Vronski. Anna, désorientée, rentre à Saint-Pétersbourg, mais Vronski l’y suit. Elle s’évertue à reprendre sa calme vie de famille mais son obsession pour le jeune officier ne cesse de la tourmenter. Elle s’abandonne alors à une relation adultère qui scandalise toute l’aristocratie locale. Le statut et la respectabilité de Karénine sont mis en péril, le poussant à lancer un ultimatum à sa femme. Dans sa recherche éperdue de bonheur, Anna révèle au grand jour l’hypocrisie d’une société obsédée par le paraître. Incapable de renoncer à sa passion, elle fait le choix du cœur.

Découvrez la bande-annonce de « Anna Karénine » 



Drame de Joe Wright avec Keira Knightley, Jude Law, Aaron Taylor-Johnson, Domhnall Gleeson et Alicia Vikander.

Durée : 2h11, en salle le 5 décembre.

VOIR AUSSI

On a vu "Populaire" de Régis Roinsard
On a vu "Thérèse Desqueyroux" de Claude Miller
On a vu "Twilight – Chapitre 5 : Révélation 2e partie" de Bill Condon
On a vu "Nous York" de Géraldine Nakache et Hervé Mimran