"La Religieuse" : Isabelle Huppert et Louise Bourgoin, deux nonnes excessives

"La Religieuse" : Isabelle Huppert et Louise Bourgoin, deux nonnes excessives
"La Religieuse" : Isabelle Huppert et Louise Bourgoin, deux nonnes excessives
Dans cette photo : Isabelle Huppert
Adaptée d'une œuvre de Diderot, « La Religieuse », réalisé par Guillaume Nicloux, raconte la lutte pour la liberté d'une jeune fille condamnée à passer sa vie dans un couvent parce qu'elle est née d'un adultère. Suzanne (Pauline Etienne) est une héroïne fragile à l'extérieur mais déterminée à mener tous les combats nécessaires pour fuir la vie monacale. Verdict : la plongée dans le XVIIIe siècle est globalement réussie même si le film comporte des longueurs.
A lire aussi

On a aimé

Le caractère actuel de « La Religieuse », film d’époque, tourné dans des couvents authentiques à la lumière des chandelles et avec les tenues du XVIIIe siècle : le thème principal du long-métrage de Guillaume Nicloux est l’émancipation d’une jeune fille qui sait que l’avenir qu'on lui a tracé n’est pas celui qui lui convient.

La brillante performance de Pauline Etienne, qui incarne la jeune héroïne Suzanne, à la fois fragile, douce et rebelle. L’actrice de 23 ans s’est d’ailleurs identifiée à son personnage et, selon elle, a vécu les tourments de Suzanne sur le tournage comme de véritables épreuves. Et ça se voit.

L’ode à la liberté : le message semble être « Quand on veut, on peut ». Malgré les multiples épreuves qu’elle traverse, Suzanne parvient à ses fins. On regrettera peut-être un film un peu long et ces trop nombreux combats : à tous les remporter, Suzanne en devient presque inhumaine et/ou irréelle, et passe du réalisme au domaine du rêve.

Les prestations de Louise Bourgoin (Sœur Christine qui devient la Mère Supérieure du couvent Sainte-Marie) et d’Isabelle Huppert (la Mère Supérieure du couvent Saint Eutrope) : les deux actrices ont accepté des rôles à mille lieues de leur registre de prédilection, et ont réussi chacune à leur manière à élargir leur palette d’actrice. C’est particulièrement le cas de Louise Bourgoin, plus habituée des comédies que des rôles dramatiques. 

La réplique

« J’aime le Christ, lui et lui tout seul. C’est lui mon amoureux » : en confiant ces propos à sa mère à l’entrée dans l’adolescence, Suzanne ne pouvait se douter que son destin prendrait un tour aussi radical. 

L’info (in)utile

Le réalisateur Guillaume Nicloux a exigé que ses actrices ne soient pas maquillées, qu’elles ne portent pas une marque de fond de teint sur le visage pour, selon lui, « révéler l’aspect naturel de la peau soumise aux intempéries ».

La note de Terrafemina

Scénario : 6/10 ; Acteurs : 7/10 ; Originalité : 7/10 ; Bande-son : 7/10

Synopsis

XVIIIe siècle. Suzanne, 16 ans, est contrainte par sa famille à rentrer dans les ordres, alors qu’elle aspire à vivre dans « le monde ». Au couvent, elle est confrontée à l’arbitraire de la hiérarchie ecclésiastique : mères supérieures tour à tour bienveillantes, cruelles ou un peu trop aimantes… La passion et la force qui l’animent lui permettent de résister à la barbarie du couvent, poursuivant son unique but : lutter par tous les moyens pour retrouver sa liberté.

Découvrez la bande-annonce de« La Religieuse »



Drame de Guillaume Nicloux avec Pauline Etienne, Isabelle Huppert et Louise Bourgoin

Durée : 1h54, en salle le 20 mars 2013