Depardieu en DSK au cinéma : les meilleurs biopics politiques - vidéos

Depardieu en DSK au cinéma : les meilleurs biopics politiques - vidéos
Depardieu en DSK au cinéma : les meilleurs biopics politiques - vidéos
Dans cette photo : Gérard Depardieu
L'affaire DSK sera donc bel et bien adaptée au cinéma. Ce week-end, une photo montrant Gérard Depardieu à la sortie d'un commissariat, menotté et encadré par des policiers a circulé sur les réseaux sociaux, signe que le tournage du film d'Abel Ferrara a débuté à New York. Un film qui viendra s'ajouter aux nombreux biopics politiques sortis ces dernières années.
A lire aussi
Nouvelle femme de cinéma : les confidences de la réalisatrice Pia Marais
News essentielles
Nouvelle femme de cinéma : les confidences de la...


Le 10 décembre 2012, la saga opposant Dominique Strauss-Kahn à Nafissatou Diallo trouvait son épilogue grâce à un accord amiable entre les deux parties, l’ancien directeur du FMI acceptant de verser 1,5 million d’euros à la femme de chambre qui l’accusait d’agression sexuelle depuis le 7 mai 2011.

Aujourd’hui, l’affaire DSK fait à nouveau la Une des médias,  dans la rubrique « Culture » cette fois. Le réalisateur Abel Ferrara vient en effet de débuter le tournage du long-métrage inspiré de cette affaire. Et c’est à Gérard Depardieu qu’a été confié le rôle de DSK. « Parce que je ne l'aime pas... donc je vais le faire. Il (DSK, ndlr.) est très français, arrogant, suffisant, il est jouable », aurait déclaré l’acteur en mars 2012, selon Metro. Une première photo du tournage a d’ailleurs été diffusée sur les réseaux sociaux ce week-end. On y voit Gérard Depardieu menotté et entouré de policiers ; une scène qui reprend l’épisode du 15 mai 2011 où l’ancien membre du Parti socialiste était apparu à la sortie d’un commissariat new-yorkais, les mais entravées et encadré par les forces de l’ordre.  

« Ce film sur l’addiction sexuelle des hommes politiques, des mecs de pouvoir. Le personnage sera un mélange de Berlusconi, de Clinton et de Strauss-Kahn », tel que le décrit Abel Ferrara, ne devrait donc plus tarder à voir le jour. Il viendra s’ajouter à la longue liste des biopics politiques, dont les réalisateurs raffolent depuis quelques temps. La preuve en image…

Lincoln, de Steven Spielberg avec Daniel Day-Lewis, Sally Field, David Strathairn

Steven Spielberg retrace, à travers ce long-métrage, les derniers mois tumultueux du mandat d’Abraham Lincoln, le 16e président des États-Unis. Dans une nation déchirée par la guerre civile et secouée par le vent du changement, le chef d’État met tout en œuvre pour résoudre le conflit, unifier le pays et abolir l'esclavage. Doté d'une détermination et d'un courage moral exceptionnels, il va devoir faire des choix qui bouleverseront le destin des générations à venir.


(Sortie le 30 janvier 2013)

Les Adieux à la reine, de Benoît Jacquot avec Léa Seydoux, Diane Kruger, Virginie Ledoyen

En 1789, à l’aube de la Révolution, Versailles continue de vivre dans l’insouciance et la désinvolture, loin du tumulte qui gronde à Paris. Quand la nouvelle de la prise de la Bastille arrive à la Cour, le château se vide, nobles et serviteurs s’enfuient. Sidonie Laborde, jeune lectrice entièrement dévouée à la Reine, ne veut pas croire les bruits qu’elle entend. Protégée par Marie-Antoinette, rien ne peut lui arriver, pense-t-elle. Mais elle ignore que ce sont les trois derniers jours qu’elle vit aux côtés de sa souveraine. Les Adieux à la reine dépeint les prémices de la Révolution française vus par l’entourage féminin de Marie-Antoinette.


(Sortie le 21 mars 2012)

La Dame de fer, de Phyllida Lloyd avec Meryl Streep, Jim Broadbent, Richard E. Grant

Très aimée et encore plus haïe, Margaret Thatcher, décédée le 8 avril 2013, était une figure emblématique de la scène politique internationale. Première et unique femme Premier Ministre du Royaume-Uni de 1979 à 1990, elle fut surtout l'une des femmes les plus célèbres et les plus influentes du XXe siècle. De l’épicerie familiale à l’arrivée au 10 Downing Street, de succès en échecs politiques, de sacrifices consentis en trahisons subies, elle a exercé le pouvoir avec le soutien constant de son défunt mari Denis et avait réussi à se faire respecter en abolissant toutes les barrières liées à son sexe et à son rang.


(Sortie le 15 février 2012)

J. Edgar, de Clint Eastwood avec Leonardo DiCaprio, Naomi Watts

Incarnation du maintien de la loi en Amérique pendant près de cinquante ans, John Edgar Hoover a été le premier directeur du Federal Bureau of Investigation (FBI) du 10 mai 1924 à sa mort en 1972. À la fois craint et admiré, John Edgar cachait, derrière les portes fermées de son bureau, des secrets qui auraient pu ruiner son image, sa carrière et sa vie.


(Sortie le 11 janvier 2012)

The Lady, de Luc Besson avec Michelle Yeoh, David Thewlis

The Lady est une histoire d’amour hors du commun, celle de Michael Aris et d’Aung San Suu Kyi, une femme d’exception qui sacrifiera son bonheur personnel pour celui de son peuple. Rien pourtant ne fera vaciller l’amour infini qui lie ces deux êtres, pas même la séparation, l’absence, l’isolement et l’inhumanité d’une junte politique toujours en place en Birmanie. The Lady est aussi l’histoire d’une femme devenue l’un des symboles contemporains de la lutte pour la démocratie.


(Sortie le 30 novembre 2011)

La Conquête, de Xavier Durringer avec Denis Podalydes, Florence Pernel, Bernard Le Coq

6 mai 2007, second tour de l'élection présidentielle. Alors que les Français s'apprêtent à élire le nouveau président de la République, Nicolas Sarkozy, sûr de sa victoire, reste cloîtré chez lui, en peignoir, sombre et abattu. Toute la journée, il cherche à joindre Cécilia qui le fuit. Les mois qui viennent de s'écouler défilent : ils racontent l'irrésistible ascension semée de coups tordus, de coups de gueule et d'affrontements en coulisse, de celui qui sera finalement élu à la tête de l’État. La conquête ou l'histoire d'un homme qui, en accédant au pouvoir, a perdu sa femme.


(Sortie le 18 mai 2011)

Le discours d’un roi, de Tom Hooper avec Colin Firth, Helena Bonham Carter, Derek Jacobi

Ce film retrace l’histoire vraie et pourtant méconnue de George VI, père de l’actuelle reine Élisabeth d’Angleterre. Suite à l’abdication de son frère, Edouard VIII, celui-ci est contraint de prendre la tête du royaume. Fragile, incapable de s’exprimer en public, semblant inapte à la fonction, George VI parviendra finalement à surmonter son handicap grâce au soutien indéfectible de sa femme et vaincra son bégaiement avec l’aide d’un thérapeute du langage aux méthodes loufoques. Une thérapie indispensable pour assumer pleinement son rôle de souverain, et faire de son empire le premier rempart contre l’Allemagne nazie.


(Sortie le 2 février 2011)

W. – L’improbable président, d’Oliver Stone avec Josh Brolin, James Cromwell, Ellen Burstyn

Habitué aux biopics présidentiels, Olivier Stone a voulu, avec cette œuvre, brosser le portrait le plus objectif possible du 43e président des États-Unis. Son but : révéler le véritable visage de George W. Bush, alors que ce dernier quitte la Maison-Blanche et comprendre comment celui-ci a pu passer d'alcoolique notoire à président de la première puissance mondiale ?
À noter que W. – L’improbable président est le premier film consacré à un président à sortir en salle sous la gouvernance de ce dernier.


(Sortie le 29 octobre 2008)

Le promeneur du champ de Mars, de Robert Guédiguian avec Michel Bouquet, Jalil Lespert, Philippe Fretun

Le promeneur du champ de Mars raconte l'histoire d’une fin de règne et d'une fin de vie : celle de François Mitterrand. Alors que le président livre les derniers combats face à la maladie, un jeune journaliste passionné tente de lui arracher des leçons universelles sur la politique, l'Histoire, l'amour ou encore la littérature. Mais l’ancien chef d’État n’a plus aucune certitude car c'est pour lui le moment où passé, présent et futur se confondent en un seul temps et où seule une certitude demeure : celle de la proximité avec la mort.


(Sortie le 16 février 2005)

La chute, d’Oliver Hirschbiegel avec Bruno Ganz, Juliane Köhler, Alexandra Maria Lara

Berlin, avril 1945. Le IIIe Reich agonise. Les combats font rage dans les rues de la capitale. Hitler, accompagné de ses généraux et de ses plus proches partisans, s'est réfugié dans son bunker, situé dans les jardins de la Chancellerie. À ses côtés, Traudl Junge, la secrétaire particulière du Führer, refuse de l'abandonner. Tandis qu'à l'extérieur la situation se dégrade, Hitler vit ses dernières heures et la chute du régime.


(Sortie le 5 janvier 2005)

VOIR AUSSI

"Belle et bête" : Marcela Iacub fait un carton grâce à sa liaison avec DSK
Affaire DSK : Anne Sinclair s'exprime enfin... dans un livre
« Night Watch » de Linda Fairstein ou DSK en héros de polar
« DSK, la descente aux enfers », un livre anonyme sur l'affaire du Sofitel