"L’écume des jours" avec Duris et Tautou : le conte surréaliste de Gondry

"L’écume des jours" avec Duris et Tautou : le conte surréaliste de Gondry
"L’écume des jours" avec Duris et Tautou : le conte surréaliste de Gondry
Dans cette photo : Romain Duris
En s'attaquant au cultissime roman de Boris Vian « L'écume des jours », Michel Gondry était attendu au tournant. Résultat : pari gagné pour le réalisateur, qui a marié avec magie son univers déjanté au surréalisme fantaisiste de l'un des auteurs les plus doués de sa génération. Romain Duris et Audrey Tautou interprètent avec poésie le couple de Colin et Chloé, pour une histoire d'amour, « mais pas que », qui plonge le spectateur dans un monde absurde fait de carton-pâte et de jazz endiablé.
A lire aussi
Anne-Cécile Mailfert : "Le féminisme a encore de beaux jours devant lui !"
News essentielles
Anne-Cécile Mailfert : "Le féminisme a encore de beaux...

On a aimé

L’univers surréaliste de Boris Vian marié à l’imagination fantaisiste et loufoque de Michel Gondry : le cocktail est détonant. Les décors incroyables sont à la fois rétro et futuristes, tout comme les costumes des acteurs. Pas d’effets spéciaux modernes, Michel Gondry fait place au bricolage. Résultat : des scènes colorées, faites de bric et de broc, qui traduisent fidèlement l’imaginaire de Boris Vian.

Romain Duris dans la peau de Colin et Audrey Tautou dans celle de Chloé : alors que les deux acteurs se trouvaient trop vieux au début pour jouer ces personnages candides, ils apportent au contraire une profondeur nouvelle et touchante à leurs rôles.

Le film en couleur qui laisse peu à peu place au noir et blanc. Cet effet visuel traduit avec poésie la dégradation de l’état de santé de Chloé au fil de l’histoire et le délitement du couple face au drame qu’il traverse. Autre effet visuel de choix : l’incrustation d’images d’animation dans le film, qui apporte une dynamique joyeuse au récit.

L’addiction du personnage de Chick, joué par Gad Elmaleh, au philosophe Jean-Sol Partre – la transposition de Jean-Paul Sartre dans le roman de Boris Vian. Chick, personnage lunaire et attachant, est tellement accro à Partre qu’il le consomme comme une drogue, sniffant, fumant, s’injectant ses œuvres, donnant lieu à des scènes à la fois très justes et très drôles.

La réplique

« Mais enfin, c’est quand même dégueulasse ce sentiment de solitude. Moi aussi j’exige de tomber amoureux ! », s’exclame Colin (Romain Duris), quelques minutes avant sa rencontre avec la jolie Chloé (Audrey Tautou) au cour d’une soirée déjantée.

L'info (in)utile

Omar Sy qui joue le rôle de Nicolas, a confié ne pas avoir lu le roman de Boris Vian avant que le scénario ne lui soit proposé. « Comme je n’avais pas lu le livre à l’école, j’ai d’abord découvert le scénario et je me suis ensuite penché sur le roman que j’ai commencé… mais que je n’ai pas fini ! (rires) ».

La note de Terrafemina

Scénario : 8/10 ; Acteurs : 7/10 ; Originalité : 8/10 ; Bande-son : 8/10

Synopsis

L’histoire surréelle et poétique d’un jeune homme idéaliste et inventif, Colin, qui rencontre Chloé, une jeune femme semblant être l’incarnation d’un blues de Duke Ellington. Leur mariage idyllique tourne à l’amertume quand Chloé tombe malade d’un nénuphar qui grandit dans son poumon. Pour payer ses soins, dans un Paris fantasmatique, Colin doit travailler dans des conditions de plus en plus absurdes, pendant qu’autour d’eux leur appartement se dégrade et que leur groupe d’amis, dont le talentueux Nicolas, et Chick, fanatique du philosophe Jean-Sol Partre, se délite.

Comédie dramatique de Michel Gondry avec Romain Duris, Audrey Tautou, Omar Sy, Gad Elmaleh, Aïssa Maïga et Charlotte Le Bon

Durée : 2h05, en salle le 24 avril 2013