"Keep Smiling" : la comédie géorgienne anti-machos

"Keep Smiling" : la comédie géorgienne anti-machos
"Keep Smiling" : la comédie géorgienne anti-machos
Grinçante comédie made in Géorgie, « Keep Smiling » de la réalisatrice Rusudan Chkonia nous entraîne dans les coulisses du concours télévisé de la « meilleure mère de l'année » et égratigne au passage le cliché de la femme-objet.
A lire aussi
Tal bientôt au cinéma ? : "La comédie est ma deuxième passion"
musique
Tal bientôt au cinéma ? : "La comédie est ma deuxième...

À Tbilissi, capitale de la Géorgie, Gvantsa, Irina, Inga ou Baya mènent une existence étriquée de mère au foyer, coincées entre leurs enfants et leur mari. Quand l'une des plus importantes chaînes de télévision locales annonce le lancement prochain d'un concours pour élire en direct la « Meilleure mère de l'année », chacune trouve une bonne raison de participer, quitte à s'exposer sous le feu des projecteurs, et à se dévoiler devant des millions de téléspectateurs. Sur 80 prétendantes, 10 sont sélectionnées pour s'affronter dans le concours haut en couleurs, mêlant danse, chant, et épreuves psychologiques parfois cruelles. À la clé ? Un prix de 25 000 dollars et un appartement. Une seule obligation, pour chacune des participantes : garder le sourire en toute circonstance.


Premier film de Rusudan Chkonia, Keep Smiling est inspiré d'une histoire vraie, celle d'une femme, mère de sept enfants, que la réalisatrice a rencontré dans un camp de réfugiés. Elle aussi avait participé à un concours de beauté télévisé pour espérer gagner le gros lot. Voyeuriste et cruelle, la télévision géorgienne est la première cible de Keep Smiling, qui ne cesse durant 1h30, d'en dénoncer les grossières ficelles. Faits d'épreuves formatées et trafiquées, durant lesquelles les participantes doivent à tout prix s'attirer la sympathie du public pour espérer gagner, les concours télé ne sont pourtant pas les seuls à être condamnés.

Une comédie féministe

C'est toute la société géorgienne, emprunte d'un machisme assumé, qui est ici sous le feu des critiques. Interviewée par le Journal des Femmes, la réalisatrice Rusudian Chkonia explique : « Ce concours les réunit, mais il est très rabaissant pour la femme, qui les réduit au seul rôle de mère et de femme-objet. » D'ailleurs, si Keep Smiling a reçu nombre de critiques élogieuses – le film a d'ailleurs reçu un prix à la Mostra de Venise en 2012 – il n'a pas plu à tout le monde. « Mon film m'a valu de nombreuses critiques de la part des hommes. Certains l'ont pris à la rigolade, et à la légère. D'autres ont été agressifs dans leur propos. Ils n'ont pas apprécié que je touche au caractère sacré de la Géorgie et à ses traditions. Les machistes ont estimé que j'ai déshonoré mon pays en mettant en scène ce type de femmes […] Ces critiques m'ont profondément choquée et blessée. Mais je ne me laisse pas démonter : si mon film fait réagir, de quelque manière que ce soit, je considère cela comme une réussite. »

Vibrante satire sur l'obsession de notre société moderne pour la gloire et l'apparence, Keep Smiling est aussi une comédie douce-amère, portée par ses excellentes actrices.

Keep Smiling de Rusudan Chkonia, sortie dans les salles le 14 août.

VOIR AUSSI

"Chez nous c'est trois" : Noémie Lvovsky dans une douce comédie de Claude Duty
Festival de Cannes 2013 : les femmes hors compétition

"Jobs" : après la bande-annonce, un extrait dévoilé sur Instagram