Thor : Natalie Portman lance un concours scientifique pour les jeunes filles

Thor : Natalie Portman lance un concours scientifique pour les jeunes filles
Thor : Natalie Portman lance un concours scientifique pour les jeunes filles
Dans cette photo : Natalie Portman
Elle interprète une astrophysicienne de talent dans « Thor : Le Monde des Ténèbres » et espère susciter ainsi des vocations. Alors que le deuxième opus des aventures du héros nordique de Marvel sortira en salles le 30 octobre prochain, Natalie Portman lance un concours à destination des jeunes filles, afin de les inciter à ne pas délaisser les filières scientifiques.
A lire aussi
Vous gardez votre nom de jeune fille ? Voilà ce qu'en pensent les autres
News essentielles
Vous gardez votre nom de jeune fille ? Voilà ce qu'en...


Les premiers extraits de Thor : Le Monde des Ténèbres, deuxième opus des aventures du héros nordique de Marvel, viennent d’être dévoilés, trois semaines avant sa sortie en salle prévu le 30 octobre prochain. Pour Natalie Portman, qui y interprète Jane Foster, une astrophysicienne de talent, cette sortie était l’occasion de lancer un concours à destination les jeunes filles, afin de les inciter à intégrer les filières scientifiques encore très largement trustées par les garçons.

Candidature en binôme

« The Ultimate Mentor Adventure », fondé en collaboration avec Marvel et l'Académie Nationale des Sciences, part ainsi à la recherche de la prochaine Jane Foster chez les élèves américaines de la seconde à la terminale. Les participantes devront dans un premier temps choisir leur mentor parmi les scientifiques référentes. Elles devront ensuite présenter leur candidature vidéo en binôme. Les finalistes seront alors invitées pour un séjour d’une semaine en Californie. Elles y rencontreront des expertes, participeront à des expériences scientifiques et assisteront ensuite à l’avant-première du film.

Les stéréotypes toujours présents

Une initiative qui pourrait donc améliorer la mixité dans les filières scientifiques. En France, selon une étude publiée mercredi, le nombre de femmes s’orientent dans ces secteurs connaîtrait « un début de reprise » après des années de déclin. Mais le poids des stéréotypes pèse encore sur les choix des jeunes filles. En terminale scientifique, elles ne sont que 37% dans les spécialités mathématiques. Dans le second cycle, les filles représentent moins de 10% des effectifs dans les spécialisations techniques (mécanique, électricité, informatique). « Aux hommes les filières dites "prométhéennes" (industrie et production), aux filles celle du "look" et du "care" », résume ainsi les auteurs de l’étude.

VOIR AUSSI

Nous ne sommes pas que des emmerdeuses : le féminisme selon Natalie Portman
Ingénieure, scientifique : éveiller les vocations chez les filles, un casse-tête pour les écoles
Les inégalités hommes-femmes se réduisent dans le numérique