Alexandra Lamy parle des couples et des ruptures (mais pas de Jean Dujardin)

Alexandra Lamy parle des couples et des ruptures (mais pas de Jean Dujardin)
Alexandra Lamy parle des couples et des ruptures (mais pas de Jean Dujardin)
Dans cette photo : Alexandra Lamy
Alexandra Lamy parle couple et rupture dans la presse belge. L’actrice, récemment séparée de Jean Dujardin, n’évoque pas sa vie privée mais se plie à l’exercice de la promo pour la sortie de Jamais le premier soir, son nouveau film… Où elle interprète une femme qui vient de vivre une rupture.
A lire aussi
Pourquoi parler de ses ex en couple n'est pas une mauvaise chose
News essentielles
Pourquoi parler de ses ex en couple n'est pas une...


Alexandra Lamy qui parle de couple et de rupture : l’actrice a-t-elle accepté de revenir, dans la presse, sur Jean Dujardin et leur récente séparation ? Que nenni. C’est pour la promo belge de la comédie Jamais le premier soir, sortie en France le 1er janvier, que la pétillante blonde a parler de Julie, le personnage qu’elle campe. Soit une trentenaire qui, après s’être fait larguée par courrier, cherche le bonheur dans les livres de psycho, type « Reprendre sa vie en main après une rupture : les clefs du bonheur ». Elle décide d’en appliquer tous les principes, à la lettre (dont la « règle d’or » : ne pas coucher le premier soir).

>> Alexandra Lamy, célibataire et heureuse à Londres avec sa fille Chloé <<

« Quitter quelqu'un c'est toujours compliqué »

En revenant pour 7 sur 7 sur la terrible manière dont son personnage apprend sa séparation, elle réagit : « parfois, il y a des choses qui se passent dans la vie et on se dit : "On le mettrait dans un film, ça serait trop". Mais j'ai une amie à qui c'est vraiment arrivé. Il lui a envoyé un mail pour lui dire que c'était fini puis il a changé de boîte mail et elle n'a plus jamais eu de nouvelles. C'est une forme de lâcheté terrible. Mais ça arrive. Quitter quelqu'un c'est toujours compliqué, il n'y a jamais de bonne manière. Mais il y a des manières extrêmement mufles. Parfois les hommes ont une forme lâcheté pour ça. Peut-être parce qu'on est des femmes et qu'ils n'ont pas envie de nous voir pleurer, de se sentir responsables de ça. Ça existe en tout cas ».

Le bonheur à tout prix, stressant ?

Quant à la manière qu’a son personnage de chercher le bonheur dans les livres de psycho, elle s’en amuse… Mais regrette : « il y a plein de personnes qui ont profité de cet engouement et qui écrivent tout et n'importe quoi dans le but de gagner de l'argent. Aujourd'hui, on vous demande absolument d'être heureux. Je trouve ça très angoissant. On ne peut plus être soi-même parce qu'on nous demande, quand on est une femme, de trouver un mari, de faire des enfants avant tel âge, de faire attention à ce qu'on mange, de faire du sport, etc. Ça devient stressant ce bonheur à tout prix ».

>>Alexandra Lamy raconte sa rupture avec Jean Dujardin : "d'abord il y a la grosse déprime"<<