Amelle Chahbi : 3 choses à savoir sur l'actrice de "Amour sur place ou à emporter"

Amelle Chahbi : 3 choses à savoir sur l'actrice de "Amour sur place ou à emporter"
Amelle Chahbi : 3 choses à savoir sur l'actrice de "Amour sur place ou à emporter"
Dans cette photo : Malik Bentalha
Son premier film sort cette semaine dans les salles de cinéma. Avec « Amour sur place ou à emporter », Amelle Chahbi se lance dans la réalisation, et cela lui réussit plutôt bien. Retour en trois points sur la nouvelle valeur montante de la comédie.
A lire aussi

Son premier film est adapté de sa pièce de théâtre à succès
En 2010, la jeune comique Amelle Chahbi écrit et interprète sur les planches avec Noom Diawara la comédie Amour sur place ou à emporter. Le pitch : Amelle et Noom sont deux jeunes trentenaires que tout oppose et que pourtant le destin va réunir. A grand renfort de sketch, gags, situations rocambolesques et répliques drôles et touchantes, sa comédie remporte un beau succès auprès du public et des critiques. A tel point qu’Amelle décide de l’adapter au cinéma : elle signe ainsi son premier long métrage, qui sortira dans les salles le 28 mai 2014.

>> Nawell Madani : parcours inspirant d'une danseuse devenue humoriste <<

Une comique formée au Jamel Comedy Club
Formée à l'école de Théâtre international Béatrice Brout, mais à la ligue d'improvisation théâtrale de Paris, Amelle Chahbi est une touche qui a été formée à l’école Canal Plus, où elle démarre comme Miss Météo. Elle écume ensuite les scènes parisiennes, où elle teste ses sketchs sur le public en direct. Elle décide un jour de former la troupe Barres de rires avec un groupe d’amis, qui deviendra plus tard le Jamel Comedy Club.

>> Qui est Malik Bentalha ? - vidéo <<

Une jolie expérience au cinéma
Avant de passer derrière la caméra, Amelle Chahbi a d’ores et déjà joué les actrices. On l’a notamment vue dans le film Filles perdues, cheveux gras de Claude Duty, dans la comédie Joséphine réalisée par Agnès Obadia aux côtés de Marilou Berry et Mehdi Nebbou ou encore dans Le Crocodile du Botswanga, de Fabrice Eboué & Lionel Steketee.